Le message du pape François aux musulmans

Le message du pape François aux musulmans

« Cette année, j’ai décidé de signer moi-même ce message traditionnel (pour l’Aid al-Fitr, fin du Ramadan), comme expression d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux », a écrit le pape.

Dans ce texte, adressé « aux musulmans partout dans le monde », qu’il appelle « chers amis », François les invite à « réfléchir » à « la promotion du respect mutuel à travers l’éducation » et appelle à « éviter la critique injustifiée ou diffamatoire » sur les deux religions.

Le pape souligne que son nom de « François » est celui d’un saint qui a été appelé « le Frère universel ».

« Ce que nous sommes appelés à respecter dans chaque personne, c’est tout d’abord sa vie, son intégrité physique, sa dignité avec les droits qui en découlent, sa réputation, son patrimoine, son identité ethnique et culturelle, ses idées et ses choix politiques. C’est pourquoi nous sommes appelés à penser, à parler et à écrire de manière respectueuse de l’autre, non seulement en sa présence, mais toujours et partout, en évitant la critique injustifiée ou diffamatoire », a-t-il martelé.

« À cette fin, la famille, l’école, l’enseignement religieux et toutes les formes de communications médiatiques jouent un rôle déterminant », a-t-il encore poursuivi.

Dans les relations entre chrétiens et musulmans, « nous sommes appelés à respecter la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs. C’est pour cela que l’on réservera un respect particulier aux chefs religieux et aux lieux de culte ».

« Quelles sont douloureuses ces attaques perpétrées contre l’un ou l’autre de ceux-ci! », a-t-il écrit.

Il a exhorté les responsables de l’islam et du christianisme à « encourager les jeunes à penser et à parler de manière respectueuse des autres religions et de ceux qui les pratiquent, en évitant de ridiculiser ou de dénigrer leurs convictions et leurs rites ».

Le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux adresse chaque année aux musulmans un message de voeux. En 1991, Jean Paul II avait fait comme François aujourd’hui, signant de sa main un message.

Le message 2013 est publié dans un contexte très tendu, où, dans l’éducation et dans les médias, aussi bien en Occident que dans le monde musulman, des caricatures sont souvent données de l’autre religion. Et où de nombreux chrétiens, notamment dans le berceau du christianisme, n’ont pas le droit d’exercer leur religion et sont parfois tués ou contraints à l’exil par des groupes islamistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *