Le ministère de l’agriculture ne fait pas dans la demi-mesure

Le ministère de l’agriculture ne fait pas dans la demi-mesure

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime remet les pendules à l’heure. Entre réorganisation, encouragements et soutien aux agriculteurs, il vient de diffuser trois projets de décrets aux membres du gouvernement à travers le Secrétariat général du gouvernement (SGG).

Il s’agit en premier d’un projet de décret pris pour l’application de la loi n° 58-12 portant création de l’Office national du conseil agricole. Le second projet de décret porte sur l’aide de l’état à la création de nouvelles plantations de canne à sucre.

Et enfin, un troisième réglementant les encouragements de l’état en vue de l’acquisition du matériel agricole. Ainsi, le

ministère ne fait pas dans la demi-mesure et propose trois projets de décrets stratégiques en même temps.
Plus en détails, le premier texte portant sur la création de l’Office national du conseil agricole arrête la composition des membres dudit Conseil, fixe les modalités de désignation des représentants des Chambres d’agriculture et des représentants des professionnels des filières agricoles au sein du conseil d’administration de l’Office, fixe les listes du personnel des offices régionaux de mise en valeur agricole et des centres de travaux à transférer à l’Office et fixe la liste des biens meubles et immeubles à transférer ou à mettre à la disposition de l’Office. Le second texte vient soutenir et inciter les agriculteurs à réaliser les objectifs de plantation de 5.200 ha par an arrêtés pour les cinq prochaines années pour la relance de la culture de la canne à sucre et prévoit de ce fait d’accorder une aide financière de l’Etat à la création de nouvelles plantations de canne à sucre.

Enfin le dernier texte modifie et complète le décret n°2-69-313 réglementant les encouragements de l’Etat en vue de l’acquisition du matériel agricole en instaurant une aide financière de l’Etat par type de matériel de valorisation de la production agricole. Cette situation se traduit par la nécessité de la publication de nouveaux décrets chaque fois que l’Etat décide d’instaurer des aides pour tout nouveau type d’unité de valorisation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *