Le ministère de l’Intérieur compte ouvrir un dialogue national sur l’avenir des terres collectives

Le ministère de l’Intérieur compte ouvrir un dialogue national sur l’avenir des terres collectives

Le ministère de l’Intérieur compte ouvrir un dialogue national pour explorer les perspectives d’avenir des terres collectives dans le cadre d’une approche participative impliquant l’ensemble des intervenants, a annoncé, mardi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Charki Draiss.
Ce dialogue permettra de tracer les contours des réformes d’ordre juridique et institutionnel relatives à ce dossier, a souligné M. Draiss qui présidait la séance d’ouverture d’une journée d’étude organisée par la direction des affaires rurales relevant du ministère de l’Intérieur, sous le signe « la déconcentration en tant que choix stratégique dans la gestion des terres collectives ».
Le ministre a appelé, dans ce sens, les cadres et responsables du ministère impliqués dans la gestion des communes soulaliyates et des terres collectives, aux niveaux central et provincial, à accompagner comme il se doit ce chantier structurant, ajoutant qu’il sera procédé, à ce niveau, au transfert d’une partie des attributions de l’administration centrale aux services provinciaux, conformément à la politique de déconcentration.
Cette politique s’est couronnée par la promulgation d’une charte de déconcentration de la gestion des terres collectives qui est de nature à rapprocher l’administration du citoyen, d’améliorer la qualité des prestations et d’assouplir les mécanismes de gestion des terres collectives et des communes soulaliyates, a rappelé M. Draiss.
Le processus de déconcentration de ce dossier sera mené sur la base de contrats-programmes qui seront généralisés à toutes les préfectures et provinces du Royaume, a précisé le ministre, ajoutant qu’une telle démarche nécessite, au préalable, la connexion des divisions des affaires rurales réparties sur le territoire national au système informatique intégré du ministère afin de faciliter la communication et l’échange d’informations aux niveaux central et provincial.
M. Draiss s’est réjoui, par ailleurs, de la mise en place d’un nouveau plan stratégique qui ambitionne, d’ici 2014, de préserver les intérêts des ayants droits à travers la maîtrise des données relatives aux terres collectives et aux communes soulaliyates, d’accélérer le processus d’apurement juridique, de valoriser les communes soulaliyates et de les intégrer dans le processus de développement.
Après avoir rappelé le lancement, à l’initiative du ministère de l’Intérieur, d’un portail électronique dédié aux communes soulaliyates et aux terres collectives, le responsable a exprimé l’engagement de ce département à œuvrer à la qualification de ses ressources humaines au niveau territorial afin qu’elles puissent assurer la mise en œuvre du processus de déconcentration dans les meilleures conditions.
Cette journée d’étude, organisée à l’intention des chefs des divisions des affaires rurales relevant du ministère de l’Intérieur, débouchera sur plusieurs recommandations et propositions destinées à garantir la mise en œuvre optimale de la charte de déconcentration des terres collectives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *