Le MP prépare ses alliances pour 2007

Le comité central du Mouvement populaire (MP) a clos ses travaux, samedi dernier à Salé, sans prendre de décisions à propos de ses alliances en prévision des élections de 2007. Dans une allocution devant les membres de cette instance, Mohand Laenser, secrétaire général, a affirmé que son parti n’écartait aucun scénario d’alliance y compris avec le PJD, le parti islamiste et principal animateur de l’actuelle opposition parlementaire.
C’est la deuxième fois en moins d’un mois que le secrétaire général du MP avance un tel scénario. Interrogé par ALM sur le "sérieux" d’une telle éventualité, un membre du bureau politique de la Haraka a rappelé le deal passé avec Abdelkrim Khatib, l’un des fondateurs de la mouvance, en déclarant que «les gens du PJD sont, à l’origine, des membres de la famille harakie». Lors de la même réunion du comité central de son parti, Mohand Laenser a rappelé que "la porte des négociations n’est pas fermée".
Plusieurs sources au MP indiquent d’ailleurs que ce parti a initié depuis plusieurs semaines des contacts avec d’autres formations politiques pour d’éventuelles alliances avant les élections de 2007.
C’est le cas pour les tractations avec l’Union constitutionnelle (UC), avec le PND (Parti national démocrate), mais aussi avec le Mouvement démocrate et social (MDS) de Mahmoud Archane.
Ces contacts, ajoutent les mêmes sources, sont menés par les membres du bureau politique et risquent de faire l’objet d’une déclaration commune dans les semaines à venir.
En plus des alliances en chantier, le MP est à un stade avancé de collaboration avec Al Ahd et le Parti du renouveau et de l’équité (PRE).
Sur un plan strictement organisationnel, le MP a adopté, samedi dernier, la première partie de son règlement intérieur. Elle concerne notamment la mise en place d’une commission des finances composée de sept membres et d’une commission de discipline comprenant neuf personnes.
Le MP s’organise également au niveau régional. Il a fait disparaître les postes de coordinateurs et va mettre en place des bureaux régionaux (et provinciaux aussi selon les besoins) financés par le parti au niveau central. Ces structures auront de larges prérogatives y compris en matière de candidatures pour les diverses échéances électorales. La hiérarchie (Bureau politique) n’interviendra qu’en cas de besoin et notamment pour résoudre les litiges.

"Légitimité démocratique"

Contrairement à ce qui était prévu, le comité central du MP n’a pris aucune décision contre les membres du courant "Légitimité démocratique". Selon une source harakie, la hiérarchie du MP a fait prévaloir la "voix de la raison" en s’abstenant d’édicter la moindre sanction contre ce courant mené par Abdelouahed Derouich comme le demandait Mahjoubi Aherdane, président du MP. D’ailleurs, une source à "Légitimité démocratique" a affirmé que 46 membres de ce courant qui sont, en même temps, membres du comité central ont boycotté la réunion de samedi. "Ce rendez-vous confirme les griefs qu’on adressait à la hiérarchie car comment expliquer que 800 personnes assistent et prennent part aux travaux d’un comité central dont le nombre des membres ne dépasse pas 220 ?", ajoute la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *