PROMO ALM
PROMO ALM

Le PAM compte installer ses instances parallèles avant la fin de l année

Le PAM compte installer ses instances parallèles avant la fin de l année

Quatre ans après sa création, le PAM évalue son parcours et entend parfaire son organisation. C’était ainsi l’objet d’une conférence, vendredi dernier, à Skhirat qui a connu la participation de quelque 500 membres du parti, venus des quatre coins du Maroc. Et le défi du PAM aujourd’hui est d’installer ses instances parallèles : organisation de jeunesse, organisation féminine, secrétariats régionaux, provinciaux, et locaux avant la fin de l’année, ont indiqué les responsables du parti.
«Aujourd’hui, nous pouvons nous estimer fiers du parcours de notre parti, des exploits et objectifs accomplis mais on doit aussi s’arrêter sur nos points faibles afin de les dépasser parce que le chemin est encore long», a indiqué Mustapha Bakkoury, secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM). Soulignant que «l’importance du projet de société du PAM se manifeste aujourd’hui plus que jamais et s’impose comme étant l’alternative idéale au vu de la situation critique que traverse le Maroc avec le PJD au gouvernement». Dans ce sens, M. Bakkoury a dressé un bilan désastreux du rendement du gouvernement, pointant du doigt l’absence d’une feuille de route définissant les priorités et les agendas des promesses formulées par le gouvernement dans son programme, ainsi que l’absence d’une homogénéité dans le gouvernement aussi bien au niveau du discours que de la pratique. Pour illustrer son analyse, M. Bakkoury a évoqué l’aggravation des indicateurs d’une situation de crise de l’économie nationale, notamment le recul du taux de croissance, l’augmentation du déficit de la balance commerciale et du volume de la dette. Il a en outre affirmé que le gouvernement peine à traiter le chantier social qui souffre d’un manque de vision politique homogène et intégrée, au moment où ce secteur constitue l’ossature de tout développement humain et le centre des attentes des citoyens. Dans un autre registre, Ilyass Omari, membre du bureau politique et coordinateur de la commission des élections, a adressé des messages forts aux détracteurs du parti et a souligné que le parti n’est pas né d’une décision administrative, d’individus ou d’un quelconque complot, «le PAM n’est pas un phénomène politique éphémère, il est le fruit d’une nécessité historique et il durera». Par ailleurs, M. Omari a estimé que le gouvernement n’a pu respecter ses engagements, et même après le discours de Sa Majesté qui avait appelé à ce que toutes les élections se tiennent avant l’année 2012, «les élections sont aujourd’hui reportées à une date non définie qui peut aller jusqu’à 2015, mais cela ne nous empêchera pas de nous mobiliser pour les grandes échéances des Communales comme si elles vont être organisées demain», a conclu M. Omari.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *