Le PAM formera son bureau politique le 15 mars

Le PAM formera son bureau politique le 15 mars

Après l’élection de Mustapha El Bakoury à la tête du PAM, le nouveau Secrétaire général a pour mission de former le bureau politique du parti. Ainsi comme décidé lors du récent congrès du parti du tracteur, la formation du bureau politique du PAM se fera le 15 mars. Et ce à l’issue d’une réunion du Conseil national du PAM. Mais jusqu’à ce jour, la formule de désignation de ces membres reste source de divergence au sein du parti. Leur désignation se fera-t-elle sur la base d’une liste électorale ouverte à tous les membres du parti qui souhaitent se présenter ou sur désignation de Mustapha El Bakkoury? Tel est le dilemme auquel est confronté le parti. Mais selon, une source du parti le prochain bureau politique comprendra plusieurs profils. Ainsi outre, des anciens membres tel Narjiss Hamid, Aboulkacem Samir, Belkouch Lahbib, Hazib Milouda, Salah Ouadi, entre autres, le partis devra élargir la participation des femmes et des jeunes. Selon Milouda Hazib, le mieux serait de mettre en place une commission de candidature qui aura pour but d’arrêter des critères pour être membre du bureau politique et ce conformément au statut interne du parti. Rappelons que Mustapha El Bakkoury a été élu, dimanche 19 fevrier  à Bouznika, Secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), avec 352 voix (sur un total de 388), contre 29 pour Samir Goudar, après le désistement du troisième candidat, Zouhir El Allioui. L’élection du Secrétaire général a eu lieu lors du dernier jour du Congrès national extraordinaire du parti. M. El Bakkoury succède dans ce poste à  Mohamed Cheikh Biadillah, qui avait annoncé, à l’ouverture de ces travaux, son intention de ne pas briguer un deuxième mandat à la tête du PAM. Les membres du Conseil national du Parti authenticité et modernité avaient élu à l’unanimité Hakim Benchamach président. Notons que le parti connaît aujourd’hui une nouvelle refonte. Outre les nouveaux dirigeants, le parti semble de plus en plus, dominé par son courant de sensibilité gauchiste au dépens du courant des conservateurs. Ceci encourage également le parti à s’ouvrir vers de nouvelles alliances particulièrement. Ainsi, outre ces alliés traditionnels, notamment, le RNI et l’UC, les dirigeants du PAM ont, à maintes reprises, tendu la main à l’USFP, afin de renforcer l’opposition.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *