Le Paraguay ne reconnaît plus le Polisario

Le Paraguay ne reconnaît plus le Polisario

La décision était dans l’air depuis que la chambre haute du parlement paraguayen avait adopté une résolution portant rupture des relations diplomatiques de ce pays de l’Amérique du Sud avec la fantomatique RASD.

Aujourd’hui, c’est au tour du ministère paraguayen des affaires étrangères de confirmer, dans un communiqué, le retrait de sa reconnaissance de la pseudo RASD.
«Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l’annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l’entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec le front séparatiste», est-il souligné dans ledit communiqué.

Une position aussitôt saluée par le Royaume comme étant «sage» et «constructive» qui s’inscrit en droite ligne des efforts du secrétaire général des Nations Unies et de son envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, notamment la dernière résolution N° 2099 adoptée en avril 2013.

Avec cette décision hautement salutaire pour les relations entre le Maroc et le Paraguay, la diplomatie marocaine inscrit à son actif un nouveau succès et pas des moindres. Puisque, en moins de deux mois, ce sont deux pays de la sous-région qui envoient au diable les séparatistes et leurs protecteurs d’Alger.

Le Paraguay emboîte ainsi le pas, non sans un sens élevé de responsabilité et de sagesse, au Panama qui avait lui aussi décidé de réparer une erreur qui remonte aux années soixante-dix du siècle passé et remettre ainsi les pendules à l’heure en décidant de rompre avec une entité qui n’a d’existence que dans l’esprit d’une meute de dirigeants algériens aux velléités inavouées.
Cette nouvelle percée de la diplomatie marocaine est d’autant plus retentissante qu’elle s’opère en territoire latino-américain, un sous-continent que les séparatistes donnaient, à coups de campagnes de dénigrement et de propagande tout aussi mensongères les unes que les autres, comme étant entièrement acquis à leur cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *