Le Polisario ridiculisé aux Pays-Bas

L’Institut des études sociales, prestigieux organisme universitaire néerlandais de recherches académiques, se prépare à organiser, le plus tôt possible, une grande conférence internationale sur le conflit du Sahara, et ce juste après avoir tenu, vendredi et samedi, une conférence sur le même sujet.
Selon nos sources à La Haye, les responsables de cet institut se sont aperçus qu’ils avaient été "bernés" par la propagande du Polisario qui a essayé de détourner, à ses propres fins, la précédente conférence sans y réussir. «Le Polisario a fait capoter ce qui aurait pu être l’occasion d’un grand débat autour de la question, en faisant inviter des personnalités connues pour leur alignement sur ses thèses et celles d’Alger», nous a déclaré une source associative marocaine aux Pays-Bas qui a assisté à ladite conférence.
Cette même source ajoute que les officiels du Polisario ont essayé d’accaparer cette conférence en "acceptant même de se faire les interprètes d’Aminatou Haidar" face à un public composé d’une quarantaine de personnes seulement. Les officiels européens, dont beaucoup de diplomates occidentaux, ont refusé d’assister à cette conférence, affirment nos sources.
Nombre d’intervenants à cette conférence, dont plusieurs académiciens européens, ont officiellement manifesté leur mécontentement de la manière dont avaient été conduits les travaux de cette rencontre. Tel a été le cas, entre autres, pour le sociologue espagnol Manuel Gonzalez Diaz. Ironie de l’histoire, le représentant du Polisario a fini, dimanche, par protester contre les "tentatives marocaines de saboter la conférence de La Haye".  Ses propos ont été relayés, comme à l’accoutumée par l’officine de propagande qui sert d’"agence de presse" aux amis de Mohamed Abdelaziz.
«Le Polisario s’était habitué à l’organisation de meetings bidon sanctionnés par des communiqués. Cela ne pouvait être le cas de la conférence de La Haye et les responsables de l’Institut en question ont fini par s’apercevoir de la supercherie», précise une source associative marocaine qui affirme que les séparatistes "devraient trouver mieux que Mme Haidar pour défendre leurs thèses!".
Ce qui a agacé le plus les représentants du Polisario est le fait que des ressortissants marocains, membres de plusieurs ONG, aient pris l’initiative de distribuer, dans la salle abritant la conférence, des documents susceptibles d’aider l’assistance à comprendre les enjeux réels du conflit. Le comble, selon nos sources, fut l’implication des diplomates algériens. L’un des "auxiliaires" du Polisario, en l occurrence Hamid Kachcha, a même fini par se retrouver chez la police néerlandaise (voir encadré).


 Hamid Kachcha, journaliste
et apprenti-espion

Hamid Kachcha n’est autre que le patron du bureau de l’APS (Algérie Presse service) à Bruxelles. Il a pris sur lui de faire le déplacement à La Haye pour soutenir ses amis du Polisario. Cela a mal tourné. Jouant aux apprentis-espions, il s’est emparé de son appareil photo pour photographier tous les membres de la délégation marocaine. Il a fini par être évacué, menottes aux poings, par la police néerlandaise qui l’a relâché trois heures plus tard après interrogatoire. Tous les clichés de Hamid Kachcha ont été saisis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *