Le président du Nigeria en visite officielle au Maroc : L’axe Rabat-Abuja se renforce

Le président du Nigeria en visite officielle au Maroc : L’axe Rabat-Abuja se renforce

Le retour du Maroc au sein de l’UA a favorisé l’émergence de l’axe Rabat-Abuja. Sur le plan économique, les deux pays construisent une coopération diversifiée qui fait appel aux complémentarités existant entre les deux pays sur la base d’un partenariat gagnant-gagnant.

Le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, effectue depuis hier, dimanche 10 juin, une visite d’amitié et de travail officielle au Maroc à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI. Selon un communiqué du ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, le Souverain aura des entretiens officiels avec son illustre hôte et présidera avec le président nigérian la cérémonie de signature de conventions.

La même source a fait savoir que SM le Roi offrira, au Palais Royal à Rabat, un Iftar officiel en l’honneur du président de la République fédérale du Nigeria et de la délégation l’accompagnant, précisant que cette visite illustre la profondeur et la qualité des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et pérenne, à la faveur de la volonté commune de consolider les relations multidimensionnelles existant entre les deux pays.

Il faut dire que les relations bilatérales ont connu une nouvelle dynamique depuis la visite royale dans la République fédérale du Nigeria. Cette dernière est aujourd’hui la première puissance économique africaine avec un Produit intérieur brut de 415,08 milliards de dollars, selon les chiffres du Fonds monétaire international. Le Maroc a, quant à lui, réussi à consolider sa position de premier investisseur africain dans le continent, selon le rapport 2017 publié par FDI Markets, du groupe britannique Financial Times, qui affirme que «le Maroc reste aussi un important récepteur d’investissements étrangers au bénéfice de nouveaux projets en Afrique, mais il devient aussi lui-même un investisseur majeur dans le continent».

Les multiples accords et conventions de coopération conclus entre les deux pays lors de l’historique visite effectuée en décembre 2016 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Nigeria constituent la plate-forme idéale pour un déploiement de l’axe Rabat-Abuja à l’échelle continentale. Le retour du Maroc au sein de l’UA a favorisé l’émergence de l’axe Rabat-Abuja. Sur le plan économique, les deux pays construisent une coopération diversifiée qui fait appel aux complémentarités existant entre les deux pays sur la base d’un partenariat gagnant-gagnant. La construction d’un gazoduc reliant le Nigeria au Maroc est un projet titanesque qui symbolise cette nouvelle dynamique. Il s’agit, en effet, d’un véritable outil d’intégration et de développement régional, notamment en Afrique de l’Ouest, en ce sens qu’il devra traverser une douzaine de pays de la zone pour, à terme, être connecté au marché européen, avec tout ce qui en découle en termes de mise à niveau des infrastructures et de développement social. De même, l’agriculture est l’un des axes majeurs de la coopération entre les deux pays.

La visite de SM le Roi a été, en effet, émaillée du lancement d’un partenariat stratégique visant le développement de l’industrie des engrais au Nigeria, de bout en bout. Ce partenariat, qui devrait couvrir toute la chaîne de valeur agricole, porte, entre autres, sur la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures au Nigeria de même qu’il prévoit des mesures d’accompagnement des agriculteurs du pays le plus peuplé en Afrique (plus de 186 millions d’habitants).

Le partenariat scellé entre les deux parties englobe le développement d’une plate-forme de production d’engrais au Nigeria, le partage d’un réel savoir-faire en matière de développement de structures de blending locales et la promotion de l’innovation et l’effort en matière de recherche et de développement. Par ailleurs, il faut préciser que la visite royale à Abuja a permis de renforcer le cadre juridique régissant les relations bilatérales dans des domaines ayant trait aux services aériens, aux énergies renouvelables et à l’encouragement et à la protection réciproques des investissements.

Le déplacement du Souverain avait, en outre, donné un coup d’accélérateur à la collaboration spécifique aux secteurs de la pêche maritime, de la logistique, des finances et des assurances.

Du côté du secteur privé, un forum d’affaires maroco-nigérian s’était tenu en novembre 2016 à Lagos où les deux parties ont passé au crible les possibilités de coopération dans plusieurs secteurs à forte valeur ajoutée, notamment l’industrie agroalimentaire, l’équipement automobile, le tourisme, le phosphate, la construction, les banques et les produits artisanaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *