Le protocole de pêche Maroc-UE franchit un nouveau pas à Bruxelles

Le protocole de pêche Maroc-UE franchit un nouveau pas à Bruxelles

Le Comité des représentants permanents des Etats membres de l’UE à Bruxelles (COREPER I) recommande au Parlement européen d’approuver le nouveau protocole de pêche Maroc-UE.

Les ambassadeurs des Etats membres auprès de l’UE ont décidé d’adresser une correspondance au Parlement européen dans laquelle ils recommandent l’adoption du nouveau protocole de pêche, paraphé en juillet dernier par le Maroc et la Commission européenne, a annoncé la présidence lituanienne du Conseil de l’UE.

Lors d’une réunion à Bruxelles, le Comité s’est mis d’accord sur les possibilités de pêches offertes par le nouvel accord entre le Maroc et l’UE, et approuvé une proposition de la présidence lituanienne du Conseil sur l’attribution des quotas de pêche.

La présidence lituanienne du Conseil a présenté aux ambassadeurs européens une offre de compromis qui assure une augmentation du quota en termes absolus pour chaque Etat membre, compte tenu de l’augmentation de 33 pc des possibilités de pêche totales par rapport au précédent accord.

Selon le président du Comité, l’ambassadeur lituanien Arunas Vinciunas, l’accord obtenu au COREPER sur ce protocole a une « grande signification politique et est particulièrement important pour la flotte de pêche de l’UE ».

Le nouveau protocole de pêche UE-Maroc sera soumis au vote le 27 novembre en commission Pêche du parlement européen, puis en séance plénière en décembre prochain à Strasbourg.

Conclu pour une durée de quatre ans, le nouveau protocole pêche, dont la contrepartie financière totale annuelle se chiffre à 40 millions d’euros, a pour objectif principal d’offrir des possibilités de pêche pour les navires de l’UE dans les eaux du Maroc dans les limites du reliquat disponible.

Le protocole vise aussi à renforcer la coopération entre Rabat et Bruxelles en vue d’instaurer un cadre de partenariat pour le développement d’une politique de pêche durable qui bénéficie aux deux parties.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *