Le Royaume entend défendre la question palestinienne

Le Royaume entend défendre la question palestinienne

Depuis samedi dernier le Maroc assure la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies. Selon un communiqué du ministère des affaires étrangères et de la coopération, le Royaume poursuivra ses efforts et sa contribution efficace pour statuer sur les questions soumises au Conseil et ce, sur la base des principes et des constantes de la politique étrangère du Maroc. La même source ajoute que cette politique est fondée sur le respect de la souveraineté et l’intégrité des Etats, le dialogue consensuel et le règlement pacifique des différends ainsi que l’action en faveur de l’instauration de la stabilité, la sécurité et la paix dans le monde en tant que fondements du développement économique et social.
L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki, avait présenté vendredi soir à New York au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, les grandes lignes du programme provisoire de la présidence marocaine du Conseil de sécurité pour le mois de décembre. «Il est de tradition qu’à la veille de la présidence du Conseil de sécurité par un Etat membre, le représentant de cet Etat partage avec le secrétaire général de l’ONU le programme de travail arrêté ainsi que les priorités et les débats qui seront organisés», avait déclaré à la presse l’ambassadeur à l’issue de sa réunion avec le chef de l’ONU. Et de poursuivre : «Notre programme découle des priorités que le Maroc s’est fixées conformément aux Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI prodiguées à l’aune de l’entrée du Maroc au Conseil en janvier dernier et qui sont liées notamment à nos engagements arabo-islamiques et africains et en même temps à ceux pris vis-à-vis des Nations Unies pour le maintien et la consolidation de la paix».
Pour sa part, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saâd-Eddine El Othmani, a affirmé que le Maroc poursuivra, dans le cadre de sa présidence du Conseil, sa défense des questions prioritaires à l’échelle arabe et africaine, en particulier la cause palestinienne, la situation au Proche-Orient et la crise syrienne. M. El Othmani a ajouté que le Royaume continuera également à défendre toutes les questions politiques et de développement relatives au continent africain, notamment la crise au nord du Mali, la crise multidimensionnelle dans la région du Sahel, la situation en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire, au Sierra Leone, au Soudan et en Somalie. Par ailleurs, le Maroc entend aussi organiser une réunion ministérielle à New York sur la situation dans la région du Sahel, avec la participation de représentants de plusieurs ONG internationales et régionales concernées par cette crise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *