Le Royaume prend très au sérieux l’avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse

Le Royaume prend très au sérieux l’avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse

Toutes les institutions du pays sont conscientes de la nécessité d’adopter ces politiques aux vrais besoins de la jeunesse marocaine. Une jeunesse qui s’attend notamment à des solutions plus adaptées à l’époque dans laquelle elle évolue.

Les derniers discours royaux ont sonné la mobilisation générale pour garantir le développement et la prospérité du pays. Au cours des 20 dernières années, les réalisations ont été immenses dans de nombreux secteurs. Aujourd’hui, le pays entier est conscient que de nouveaux chantiers sont désormais ouverts et que plusieurs challenges sont à relever. Les jeunes marocains sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des politiques publiques. Toutes les institutions du pays sont ainsi conscientes de la nécessité d’adopter ces politiques aux vrais besoins de la jeunesse marocaine. Une jeunesse qui s’attend notamment à des solutions plus adaptées à l’époque dans laquelle elle évolue. C’est d’autant plus vrai que le monde actuel connaît des changements structurels importants où les jeunes demandent plus de place dans le façonnement des politiques et l’élaboration des solutions.

Les derniers mois ont ainsi été marqués par une forte mobilisation des lycéens à travers le monde pour le climat. Partout dans le monde, des jeunes et des adolescents ont organisé des manifestations revendiquant des politiques publiques de développement plus adaptées. Les jeunes marocains ne sont pas en reste. Ils sont eux aussi à la recherche de solutions adéquates à leurs rêves. Il faut dire que les attentes sociales au Royaume sont de plus en plus importantes. Les responsables marocains sont de leur côté conscients des attentes de la société marocaine en général et celles des jeunes en particulier.

Pour preuve, le dernier rapport de la banque centrale est revenu sur la société économique et sociale. Le wali de Bank Al-Maghrib a d’ailleurs souligné lors de son allocution devant le Souverain que la performance économique reste insuffisante pour répondre aux attentes sociales. «La remise du Maroc sur un sentier de croissance plus élevé, tel que celui enregistré lors de la première décennie de ce siècle, requiert la poursuite des réformes avec toutefois une plus grande exigence en termes d’efficacité et de rendement et une meilleure prise en compte des mutations de l’environnement international», a-t-il précisé tout en appelant à une mobilisation continue pour finaliser à temps la refonte en cours de la politique sociale. Le débat actuellement au Maroc au sujet du nouveau modèle de développement du pays pourrait ainsi apporter les premières pistes. Dans ce modèle, les jeunes sont appelés à jouer un rôle plus important.

Les attentes sont importantes sur les plans économique et social mais également dans le domaine de la culture et l’épanouissement personnel. En attendant l’aboutissement du débat sur le modèle économique du pays, plusieurs chantiers sont en cours actuellement pour répondre aux attentes des jeunes. Il s’agit notamment de la réforme de l’éducation qui constitue sans aucun doute l’un des principaux défis du Maroc contemporain. Toutes les composantes de la société marocaine savent que la réforme de l’école sera la clé pour un Maroc nouveau fait par et pour les jeunes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *