Le satisfecit d’Abbas El Fassi

Le parti de l’Istiqlal se prépare activement aux prochaines échéances électorales. C’est un fait qui n’a rien d’extraordinaire. Sauf que le parti mené par Me Abbas El Fassi, par ailleurs ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, est l’un des plus grands partis sur l’échiquier politique. Il traîne derrière lui une histoire bien cinquantenaire et est surtout le principal allié de l’Union socialiste des forces populaires dans ce qui est appelé le gouvernement de l’alternance, dirigé par Abderrahmane Youssoufi.
Tout cela à la fois fait que les réunions des instances de l’Istiqlal ne laissent indifférent ni l’opinion publique, ni surtout le microcosme politique qui tend l’oreille pour écouter même ce qui n’a pas été dit dans ces réunions. Parmi celles-ci, et qui a focalisé l’attention, la 17 ème session du Comité central du parti, dont les travaux ont été présidés samedi par M. El Fassi.
Lors de cette session, l’accent a été mis sur le rôle du parti avec un discours qui se garde des formules usitées sur le consensus et la réussite du processus démocratique en cours. Après plus de quatre ans d’alternance, l’heure est bel et bien au bilan. Et pour cela, l’Istiqlal n’hésite plus à fustiger ses alliés, dont l’USFP en premier lieu. On l’a remarqué aussi, le titre principal de la une des quotidiens du parti, datés de dimanche, était : l’Istiqlal, le parti de l’avenir. Une manière de donner le ton et de se projeter dans le futur, sans s’embarrasser des susceptibilités des uns ou des autres…
Me El Fassi a souligné que l’enjeu pour le parti de l’Istiqlal est de voir la démocratie se renforcer par la transparence des prochaines élections,comme il se tourne avec un grand espoir vers les orientations de S.M le Roi Mohammed VI pour que soient garanties la transparence et la sincérité du scrutin afin que notre pays puisse entrer dans une nouvelle ère fondée sur des institutions crédibles et un gouvernement fort,issu d’une majorité démocratiquement élue et en mesure d’ouvrir les chantiers des réformes auxquelles aspire le peuple marocain.
Et Me El Fassi de surenchérir en signalant que le parti de l’Istiqlal a été le premier parti à avoir adopté des critères démocratiques pour le choix de ses candidates et candidats aux prochaines élections de la chambre des représentants.
Le Parti de l’Istiqlal envisage d’entrer aux prochaines élections muni d’un programme électoral précis par lequel il compte consolider les réformes réalisées et mettre en oeuvre celles qui n’ont pu voir le jour et sur lesquelles il faudra se pencher en mettant l’accent sur la réforme de l’administration et de la justice pour aboutir à une conciliation réelle avec le citoyen et encourager aussi l’investissement en procédant à une réforme fiscale et foncière . Par ailleurs, Me Abbas El Fassi a dit toute son entière satisfaction pour les initiatives et activités du Parti de l’Istiqlal déployées par ses sections, ses organisations parallèles et ses alliances, ce qui permis a mis les citoyens en parfaite symbiose avec ses positions et avec l’authenticité de son discours et de sa mission nationale. Le discours du secrétaire général, Me El Fassi, a énuméré les anomalies des alliés et a pointé de manière claire et sans équivoque les points forts de l’Istiqlal, qui justifient ses visées et le prédestinent au leadership politique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *