Le secteur du ciment va mal !

Le secteur du ciment va mal !

Les indicateurs de vente et de consommation du ciment ne cessent de fléchir. Le cumul de ventes  à fin juillet affiche un net repli. La baisse évaluée au septième mois de l’année s’est élevée à 11,72% pour un cumul de 8,94 millions de tonnes. La vente du mois de juillet a atteint, pour sa part, 1,17 million de tonnes fléchissant ainsi de 5,48%.

Ces statistiques dévoilées par l’Association professionnelle des cimentiers (APC) mettent en relief les difficultés par lesquelles passe le secteur. Le ralentissement se poursuit donc plongeant l’activité cimentière dans un avenir incertain. Le BTP reste le premier facteur qui nuit à la solidité du secteur l’inscrivant ainsi dans des périodes de production délicate.

La production régionale au titre du mois de juillet confirme donc ce constat. Le repli a concerné l’ensemble des villes marocaines à l’exception des régions de Laâyoune- Boujdour-Sakia El Hamra et Doukkala-Abda qui ont affiché des indicateurs de vente en hausse de 15,1 et 10,7% pour des cumuls annuels respectifs de 212.718 et 633.136 tonnes. Le plus grand écart de cumul a été observé dans la région de Guelmim- Smara qui a vu ses ventes en ciments perdre, depuis le début de l’année, près de 47,7% des parts. La baisse a également concerné le Tadla-Azilal dont les ventes au titre du septième mois de l’année ont reculé de 26% .

Même constat pour la région d’Oued Eddahab où le cumul des ventes s’est inscrit en baisse de 24,8% à fin juillet. La région de Casablanca a réalisé, pour sa part, un cumul de ventes de l’ordre de 1,225 million de tonnes en repli de 13,4% au moment où les ventes de la région de Fès-Boulemane ont décliné de 10,7%. Les faibles baisses ont été observées au niveau des régions de l’oriental, Taza, Rabat et le Gharb.

Les prochains mois à venir s’avèrent, pour leur part, de plus en plus cruciaux. Réalistes, les cimentiers savent d’ores et déjà que l’activité maintiendra sa baisse au cours des vacances estivales, Aïd Al Adha et les intempéries de fin d’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *