Le Sénégal souhaite bénéficier de l’expérience marocaine

Le Sénégal souhaite bénéficier de l’expérience marocaine

Justice commerciale, politique pénitentiaire, code de la famille…

Le Maroc et le Sénégal souhaitent donner un nouveau souffle à la coopération entre les deux pays dans le domaine de la justice, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de la justice, Mohamed Aujjar.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’entretiens avec le garde des Sceaux, le ministre de la justice du Sénégal, Ismaïla Madior Fall, M. Aujjar a souligné que le Sénégal souhaite bénéficier de l’expérience marocaine dans le domaine de la justice notant que le Royaume s’est engagé dans de profondes réformes dans la gestion de la justice, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire avec un parquet libéré de la tutelle du pouvoir exécutif.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans la droite ligne des hautes orientations royales visant à renforcer le partenariat entre le Maroc et les pays africains, a été l’occasion d’examiner les moyens de promouvoir la coopération bilatérale en vue de soutenir le Sénégal dans le renforcement de ses compétences en matière de gestion de la justice et du système judiciaire et de promotion de ses institutions œuvrant dans le domaine, a ajouté M. Aujjar.

Le ministre de la justice a fait savoir que cette coopération vise essentiellement le domaine de la justice commerciale et la modernisation de l’administration judiciaire, rappelant les relations solides et séculaires qui unissent les deux pays et englobent les domaines économique, social, culturel et environnemental.

Pour sa part, M. Madior Fall s’est félicité de l’excellente relation d’amitié qui unit les deux pays, caractérisée par un partenariat historique porté par la volonté des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président du Sénégal, Macky Sall, de les renforcer davantage.

Le ministre sénégalais a exprimé le souhait de son pays de bénéficier de l’expérience marocaine dans le domaine de la justice, notamment la justice commerciale, la politique pénitentiaire, et le code de la famille, saluant les profondes réformes initiées par le Maroc en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *