Le social pèse sur l’avenir de la concession

Après des années d’attente, la Communauté Urbaine de Casablanca (CUC) s’est enfin décidée à mettre un terme définitif au problème de salubrité posé par les anciens abattoirs et aux difficultés d’approvisionnement qui en résultent. La première tentative s’est soldée, il y a une année, par la mise en place de nouveaux abattoirs dont la construction a été assurée par l’entreprise espagnole Vizcaino. Le hic, c’est que ces derniers ont posé eux aussi un problème au niveau de leur gestion. Le constructeur a été le premier à demander l’exploitation des nouveaux abattoirs. La conclusion du contrat de gestion avec ladite entreprise a buté au niveau de certains détails relatifs notamment à la réception définitive des ouvrages, avance la CUC. Après des discussions marathoniennes, la Communauté a conclu le 14 novembre dernier un contrat de gestion avec le groupement espagnol VGBM (Vizcaino Gypisa Bejar Maroc) conduit par l’entreprise Vizcaino. Selon les termes du contrat, celle-ci disposera de trois mois et demi pour la mise en marche des nouveaux abattoirs. Une période jugée raisonnable pour procéder notamment au recrutement des salariés et l’acquisition des équipements informatiques. La convention signée entre la CUC et VGBM est valable pour une durée de cinq ans. A noter que de nouvelles dispositions non prévues par le cahier des charges ont été introduites. Il s’agit entre autres du droit de la CUC d’intervenir dans la gestion des abattoirs, de la caution de garantie, de la création d’un fonds de réserve et de la prévision d’une clause d’arbitrage. La rémunération du gestionnaire a été fixée à 12% du résultat net d’exploitation. Quant aux bénéfices générés par les activités complémentaires, ils seront partagés entre la CUC et le gestionnaire. Reste à dire que le dossier des nouveaux abattoirs est loin d’être réglé. Le transfert des usagers des anciens abattoirs n’a pas été encore tranché. Une commission réunissant les professionnels, la CUC, la société gestionnaire, la Wilaya et les administrations concernées a été constituée pour étudier cette question.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *