Le syndrome italien à la Chambre des conseillers

Le syndrome italien à la Chambre des conseillers

La présidence et le bureau de la Chambre des conseillers se disent très préoccupés après l’éclatement de scandales et l’engagement de poursuites judiciaires contre plusieurs conseillers. Plusieurs députés sont en effet poursuivis en justice, notamment pour dilapidation de deniers publics, corruption et fraude électorale. Quelques jours auparavant, le Conseil constitutionnel a même annoncé la déchéance d’un conseiller de son mandat de députation après la confirmation de sa condamnation en appel. Pour faire le suivi de ces dossiers et étudier de près leur impact sur  son image auprès du public, une réunion a été tenue par le bureau de la Chambre. Une source bien renseignée a affirmé à ALM que les membres du bureau ont insisté au cours de la réunion sur la nécessité d’intensifier les efforts pour préserver le rayonnement et l’image de la deuxième Chambre en tant qu’espace politique de débat sur les grands sujets et chantiers de la nation. Dans ce sens, plusieurs rencontres, débats et journées d’études ont été déjà organisés sur des sujets très importants concernant notamment la nouvelle Constitution. D’autres événements devraient également avoir lieu. Par ailleurs, le bureau de la Chambre des conseillers a insisté sur le rôle des partis politiques. «La deuxième Chambre ne peut pas prendre des mesures disciplinaires contre les députés poursuivis en justice puisque les lois et règlements ne le permettent pas actuellement. Cependant, les partis politiques peuvent jouer un rôle important pour éviter que ces mêmes scénarios ne se répètent. Les partis ne doivent donner leurs agréments qu’à des candidats irréprochables», ajoute la même source. Et de conclure: «il ne faut pas oublier qu’il s’agit de cas isolés et que tout agissement personnel de l’un des membres de la Chambre des conseillers n’engage que son auteur». A noter enfin qu’en dépit des problèmes, la Chambre des conseillers réussit toujours à capter l’attention de l’opinion publique, notamment au cours des passages du chef de gouvernement mais également lors de l’étude de projets de lois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *