Le travail au commencement de la citoyenneté

Le travail au commencement de la citoyenneté

Un séminaire méditerranéen s’est tenu, lundi à Rabat, autour de la question de l’emploi des jeunes. Organisée à l’initiative du Conseil économique et social (CES) en collaboration avec son homologue espagnol, cette manifestation a vu la participation de délégués de pays du pourtour méditerranéen tels que l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie, la Syrie… et a ciblé les représentants des conseils économiques de ces pays ainsi que ceux de l’Europe, les organisations socioprofessionnelles, les administrations publiques et les experts. Ce séminaire a été organisé dans le cadre de «Tresmed 4», lequel projet vise la consolidation de la collaboration et du dialogue entre les organisations représentant les intérêts économiques et sociaux qui composent les conseils économiques et sociaux dans l’ensemble euro-méditerranéen. Plus particulièrement, cette coopération a pour objectifs spécifiques le soutien à la consolidation des CES, et plus spécialement les plus récents, la promotion de la sensibilisation à la consultation des partenaires sociaux et l’accès à l’information spécialisée sur les questions liées aux domaines d’étude des conseils. Les premiers travaux du séminaire ont établi d’emblée que la question de l’emploi des jeunes est chose non seulement commune dans le pourtour méditerranéen mais encore  dont la solution revêt un caractère d’urgence sans précédent. Dans la plupart des pays de la région, le pourcentage de chômage chez les jeunes est en moyenne de 11%. Il est même de 25,2% dans les rangs des jeunes de moins de 25 ans. Cependant, ont estimé les séminaristes méditerranéens, la question de l’emploi des jeunes est indissociablement liée au droit à la citoyenneté. Droit dont l’exercice débouche sur la participation des jeunes à la société civile qui donne le sentiment de se sentir citoyen à part entière. Or, ont estimé des intervenants, cet objectif de considération et de dignité qui permet à l’individu et à la société de s’enrichir mutuellement par interactions réciproques ne peut être réalisé que si l’individu a été doté des moyens propres à l’atteindre. Donc, ont-ils conclu, la citoyenneté est affaire de moyens éducatifs, moraux et matériels.
Les participants au séminaire ont également dit l’importance du rôle de la société civile dans la fluidité du dialogue social, l’exercice de la démocratie et le développement. Pour eux, la société civile est l’ensemble des groupes constitués qui ne sont le prolongement ni de l’Etat ni du secteur commercial. Au Maroc il y en a ainsi une moyenne de 149 pour 1.000 habitants, presque autant qu’en France. Leur représentativité par centre d’intérêt est de l’ordre de 65% pour ce qui est des questions féministes, 44% pour ce qui est des élections et seulement 19% en ce qui a trait aux affaires de l’enfance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *