L’emploi, principal défi de la jeunesse

L’emploi, principal défi de la jeunesse

Les statistiques montrent un taux de chômage particulièrement important parmi les jeunes

Le principal défi auquel fait face la jeunesse marocaine concerne sans nul doute l’emploi. Il faut dire que les statistiques officielles montrent un taux de chômage particulièrement important parmi la population jeune. Certes, le taux de chômage global a diminué à 8,5% au titre du deuxième trimestre de 2019 contre 9,1% durant la même période un an auparavant, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP), mais les jeunes restent toujours exposés. Au deuxième trimestre de 2019, la situation du marché de travail a été marquée par une poursuite de la baisse des taux d’activité et d’emploi. La population en âge d’activité (15 ans et plus) s’est accrue, par rapport au deuxième trimestre de 2018, à un rythme plus important (+1,6%) que celui de la population active (-0,6%). Le taux d’activité a ainsi reculé de 47 à 46% (-1 point) entre les deux périodes. Il a baissé de 41,6 à 40,9% en milieu urbain (-0,7 point) et de 56,7 à 55,3% en milieu rural (-1,4 point). Entre hommes et femmes, l’écart des taux d’activité est de 47 points, respectivement 69,8% et 23%.

Les taux de chômage les plus élevés sont relevés, en particulier, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (22,3% contre 6,5% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus) et parmi les détenteurs d’un diplôme (15,1% contre 2,6% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme). De même, le taux de chômage est de 12,3% parmi les personnes ayant un diplôme de niveau moyen et de 20% parmi les détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur. Il atteint ses niveaux les plus élevés, notamment parmi les diplômés de la spécialisation professionnelle (26,1%) et les lauréats des facultés (22,3%). Il faut préciser qu’environ 6 chômeurs sur 10 (60,6%) sont à la recherche de leur premier emploi (54% parmi les hommes et 73,6% parmi les femmes).

Sept chômeurs sur 10 (70,2%) sont à la recherche d’un emploi depuis une année ou plus (65% parmi les hommes et 80,6% parmi les femmes) et 22,9% des chômeurs se sont retrouvés en situation de chômage suite au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur. Les responsables tentent depuis quelques années de trouver des solutions adéquates à cette problématique. L’éducation est également au centre du débat. Une réforme est en cours notamment dans l’enseignement supérieur. Parmi les pistes privilégiées, il y a l’orientation des jeunes bacheliers. Plusieurs nouveautés sont ainsi annoncées par la tutelle dans les universités dès les prochains mois pour améliorer la formation des étudiants et mieux les préparer pour le marché de l’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *