L’enseignement comme vaccin

A l’occasion de la rentrée scolaire, le Premier ministre, Driss Jettou, a tenu, mercredi à Rabat, des séances de travail successives avec les représentants des Syndicats et Fédérations de l’enseignement à la veille de la rentrée scolaire. M. Jettou a ainsi rencontré les secrétaires généraux des trois syndicats principaux du secteur de l’enseignement, qui agissent en commun depuis plus d’une année, en l’occurrence Abderrahman Chennaf, du Syndicat national de l’enseignement, (SNE-FDT), Mohamed Benjelloun Andaloussi de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE-UGTM), et M’hamed Ghayour de la de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE-UMT).D’un autre côté, il a reçu, individuellement, les secrétaires généraux du SNE-CDT, Allal Ben Larbi, de la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement (UNTM), Abdessalam Al Maâti et du Syndicat national de l’enseignement supérieur ( SNESup), Fouzia Guedira. Lors de ces rencontres, le Premier ministre a fait part de l’intérêt particulier qu’accorde le gouvernement à la question de l’enseignement, insisté sur les leçons à tirer des événements du 16 mai dernier et appelé ses interlocuteurs à assumer leur responsabilité dans l’encadrement des élèves et étudiants. Les discussions avec les trois premiers syndicats ont porté sur les cinq points du cahier revendicatif visant l’activation et l’amélioration des dispositions du nouveau statut de sorte à garantir et à renforcer les acquis du personnel de l’enseignement. Les deux parties sont parvenues à un accord à ce sujet, notamment en dotant l’ensemble des catégories du secteur précité de bénéficier de la promotion de l’échelle 9 à 10, y compris pour les enseignants du premier cycle. Un accord a été également conclu en ce qui concerne la dotation des inspecteurs du premier cycle d’un cadre spécifique, et l’annulation progressive des échelles 7 et 8, et de l’échelle 10 pour les inspecteurs de l’enseignement primaire; et ce dans un délai ne dépassant 6 ans. Les deux autres points, qui ont fait l’objet d’accord entre le ministre et les syndicats, ont trait au régime de la promotion. Une commission technique mixte qui se réunira très prochainement a ainsi été chargée d’examiner les points non encore tranchés et les soumettre à la prochaine réunion du dialogue social sectoriel sous la présidence du Premier ministre. Concernant l’enseignement supérieur, un consensus est intervenu au sujet de la révision du régime des indemnités des enseignants chercheurs, dans le cadre de leur statut en tant que fonctionnaires de l’Etat. Ces indemnités seront versées en trois tranches à partir de juillet 2003, a annoncé le Premier ministre dans une déclaration à la télévision. Selon ce consensus, le gouvernement procédera dans les meilleurs délais à la publication du décret relatif à cette révision et oeuvrera à l’exécution de la décision ministérielle relative à la promotion des enseignants chercheurs. Dans le même sens de cette initiative, qui contribue, amplement, à dissiper certains malentendus qui se sont manifestés lors de la fin de l’année scolaire précédente, M. Jettou a souligné la nécessité de mettre en place un cadre contractuel avec les universités pour faciliter la mise en oeuvre des objectifs scientifiques, éducatifs et de développement à même de relever les défis posés au Maroc dans les domaines économique, technologique et culturel. Un vaste programme qui s’inscrit parmi les objectifs fondamentaux de la réforme de l’enseignement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *