Les 20 engagements du PJD

Les 20 engagements du PJD

Une semaine après la présentation du cadre programmatique commun du G8, c’est au tour du Parti de la justice et du développement (PJD) de dévoiler son plan pour l’amélioration des conditions de vie des Marocains. Le parti islamiste devait présenter, hier après-midi, à Rabat, son programme électoral. A l’image de l’Alliance pour la démocratie, avec ses 20 promesses envers ses électeurs, le PJD a tenu, lui aussi, à mettre en place 20 engagements chiffrés relatifs au social et à l’économie. Joint par ALM, Mustapha Khalfi, membre du PJD, a dévoilé quelques éléments de ces engagements ainsi que les cinq grandes orientations de ce programme. Selon M. Khalfi, le PJD promet un taux de croissance de 7%, de diminuer de deux points le taux de chômage -pour atteindre 7%- et de moitié le taux de pauvreté. Le PJD prévoit de réserver 1,5% du Produit intérieur brut à la recherche scientifique et de réduire de moitié le taux de mortalité des enfants et des mamans. Aussi, dans le cadre de la promotion de l’emploi, le parti dirigé par Abdelilah Benkirane promet d’accorder une prime de stage à 100.000 jeunes accédant au marché du travail. Il est question également de prendre en charge la scolarité des enfants de 350.000 familles parmi les plus démunies et d’éradiquer l’analphabétisme parmi les jeunes de 14 à 25 ans. Parmi les mesures dévoilées par M. Khalfi figurent la lutte contre la corruption, la promotion de la compétitivité et l’amélioration du climat des affaires. Pour ce qui est des mécanismes de mise en œuvre de ces objectifs chiffrés, le PJD a prévu 120 mesures primordiales sur un total de 1.200. Contacté par ALM, Lahcen Daoudi, autre membre du PJD, a, pour sa part, dévoilé les axes prioritaires du parti islamiste. «La réforme de la Caisse de compensation et du système de la retraite et la lutte contre la corruption constituent les trois dossiers urgents qui ne peuvent pas attendre», souligne-t-il. M. Daoudi, qui ne cache pas que le programme des islamistes ne diffère pas trop des programmes des autres partis, relève par ailleurs quelques éléments d’ordre subjectif qui font la particularité du PJD. «A partir du moment où on a les mêmes objectifs, que nous faisons pratiquement le même diagnostic et que certains font même du plagiat, les programmes tendent à se ressembler, mais c’est la confiance des citoyens qui va distinguer le PJD», relève M. Daoudi. Cela dit, s’agissant des cinq grandes orientations du programme électoral du PJD, M. Khalfi a cité la construction de l’Etat démocratique et la lutte contre la corruption, la mise en place d’une économie forte, ouverte et compétitive et le renforcement de la solidité des différentes composantes de la société.
Il est question, également, du renouvellement du système des valeurs marocaines traditionnelles, la préservation de la souveraineté nationale et la promotion du rayonnement du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *