Les Arabes israéliens de Nazareth aux urnes

Petits et grands ont bravé le mauvais temps pour sortir voter ou exprimer leur soutien à l’une des quatre listes arabes sur les 27 listes participant au scrutin. Emile Ramadan, France Abboud et Majed Akilat, âgés de 11 ans et arborant le drapeau rouge du Front démocratique pour la paix et la justice (de Mohammad Barakeh), ont indiqué qu’ils faisaient campagne pour le parti parce que leurs parents votaient pour lui et qu’eux-mêmes le feront plus tard.
Dans la partie Est de la ville, au bureau de vote numéro 36 où sont inscrits 685 électeurs, Oum Mohammad, 75 ans, déclare avoir voté pour « les islamistes » de la Liste arabe unifiée. Saleh Slim Abou Ahmad, 77 ans, affirme participer aux élections parce qu’il a « un rôle à jouer dans le changement », tout en refusant de dire pour quelle liste il a voté. Dans les rues de Nazareth, où vivent 70.000 Arabes israéliens dont 43.000 électeurs, des sympathisants des différents partis sillonnaient la ville à bord de voitures en pressant avec des porte-voix les citoyens d’aller voter. Les 65 bureaux de vote répartis dans la ville ont ouvert à 07H00 locales (05H00 GMT) et devaient fermer à 22H00 (20H00 GMT). Dans le quartier Al-Namsaoui, où se trouve le bureau de vote numéro un dans lequel sont inscrits 680 électeurs, le taux de participation était de 25% en début d’après-midi malgré les mauvaises conditions météorologiques.
Dans le bureau numéro sept, situé daans une école élémentaire où 700 personnes sont inscrites, le maire de Nazareth Ramez Jrayssi a déclaré à l’AFP que « le taux de participation allait dépasser 70% dans la ville ».
Il a assuré soutenir le Front démocratique, dont il est membre, « parce qu’il ne prône pas le sectarisme ou l’extrémisme religieux ». Le chef du bureau de vote Jaber Hassoun a protesté contre ces déclarations et ordonné sa fermeture provisoire, estimant que le maire de la ville violait la loi interdisant toute propagande électorale dans les bureaux de vote ou à proximité. Selon M. Hassoun, « le déroulement des élections est bon mais il est formellement interdit de faire campagne à 25 mètres du bureau de vote ».
Lors des législatives de 1999, le Front démocratique avait récolté 45% des voix à Nazareth. Les Arabes israéliens avaient boycotté les élections de 2001, car 13 des leurs avaient été tués par des tirs israéliens lors d’une manifestation en octobre 2000 en soutien à l’Intifada. Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens qui n’avaient pas quitté leurs terres lors de la guerre de 1948. Cette minorité (1,2 million de personnes) dispose de dix députés dans le Parlement sortant. Elle représente plus de 18% de la population totale du pays, mais seulement 15% de l’électorat en raison de la forte proportion de jeunes n’ayant pas 18 ans, l’âge légal pour voter. Israéliens de nationalité et Palestiniens de coeur, ils jouissent d’un niveau de vie bien supérieur à celui des Palestiniens des territoires autonomes. Mais ils appartiennent aux couches les plus pauvres de la population israélienne et continuent d’être victimes de discriminations par rapport à la majorité juive.

• Majeda EL-BATCH (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *