Les architectes déclarent la guerre à Achaâri

Même enterré, le projet du Musée Royal du patrimoine et des civilisations (MRPC) avive les voix. Il est à l’origine d’une pétition qui risque de paralyser tous les concours d’architecture lancés par le ministère de la Culture. Cette pétition, qui a déjà recueilli la signature de trente cabinets d’architecture parmi les plus importants au pays, a été adressée au président du Conseil national de l’Ordre des architectes. Il y est question du refus de participer au concours d’un important projet initié par le ministère de la Culture : le Musée national d’archéologie. Raison : «le ministère de la Culture n’a toujours pas procédé à l’annonce des résultats ni au paiement des primes aux lauréats, concernant le concours du Musée royal du patrimoine et des civilisations, et ce malgré un retard de deux ans sur le planning annoncé !» Les signataires de la pétition qualifient l’attitude du ministère «d’atteinte à notre dignité d’architecte» et demandent «solennellement» au président du Conseil national de l’ordre des architectes «d’intervenir et de conditionner toute participation de notre corps à un quelconque concours émanant du ministère de la Culture, au respect de ses engagements concernant le concours du MRPC».
Le Conseil national de l’Ordre des architectes s’est réuni mardi. Son président, Omar Farkhani, explique à ALM que les signataires de la pétition «ont eu raison». Il ajoute que la participation à un concours requiert au moins un mois de travail, beaucoup d’énergie et de «tripes». Le concours du MRPC a coûté quatre millions de dirhams à la profession, indique-t-il. «Le ministère de la Culture ne peut pas prendre par-dessus la jambe les efforts des architectes. Ce n’est pas sérieux !».
Le Conseil national de l’Ordre des architectes a décidé de ne pas cautionner le concours du Musée d’archéologie tant que les résultats du concours du MRPC n’auront pas été annoncés. Mieux : «toute caution d’un concours lancé par le ministère de la Culture sera tributaire de l’annonce des résultats du concours du MRPC», affirme le président du Conseil national de l’Ordre des architectes. La doléance des pétitionnaires a donc été entendue par le Conseil national de l’Ordre des architectes. Ce qui risque de paralyser tous les projets architecturaux du ministère de la Culture. D’autre part, parmi les trente signataires de la pétition, on trouve Abderrahim Sijelmassi, Aziz Lazrak, Noureddine Komiha, Khalid Molato, Patrice de Mazière, Yassir Khalil et Saâd Benkirane. A rappeler que les résultats du concours du MRPC, doté d’un budget de 200 millions de DH, devaient être annoncés le 29 juillet 2002. Un jury s’était réuni et avait délibéré au sujet de vingt dossiers déposés par autant de cabinets d’architecture établis au Maroc. Il a sélectionné deux projets, dont les auteurs sont un secret de Polichinelle dans le milieu des architectes, sans les proclamer. Le ras-le-bol des architectes constitue aujourd’hui un défi lancé au ministre de la Culture. Il devrait y faire face en faisant la lumière sur un concours qu’il semble se complaire à vouloir enterrer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *