Les candidats craignent une dérive communautaire

Les premiers attentats contre des synagogues, commis lors du week-end dernier, étaient intervenus au lendemain de l’agression israélienne à Ramallah et l’isolement de Yasser Arafat.
Dans la nuit de dimanche à lundi, une synagogue de Marseille avait été entièrement détruite par un incendie, après plusieurs actes criminels déjà perpétrés contre deux synagogues à Lyon et Strasbourg, et une boucherie casher, à Toulouse, samedi et dimanche. Si ceux-ci avaient soulevé une indignation unanime dans le monde politique, la multiplication des incendies de lieux de culte juif inquiète aujourd’hui sérieusement. A l’appel du président-candidat, le Premier ministre-rival avait pourtant renforcé les mesures de sécurité autour des synagogues et annoncé la mobolisation de 1.100 agents supplémentaires.
Les responsables politiques se sont aussi succédé tout au long de la semaine dans les mises en garde. Mercredi, Lionel Jospin a ainsi demandé que «l’on veille à éviter toute dérive communautaire» afin de respecter «l’esprit» et le «caractère laïque» de la république, qui se traduit notamment par «le respect des cultes religieux».
Le Premier ministre a ajouté qu’il veillerait «de la même manière» à la sécurité de «nos compatriotes juifs» et des «concitoyens arabo-musulmans». Se posant en défenseur de «la Nation française», Jacques Chirac a le même jour affirmé que «dans notre pays, terre de laïcité, la liberté de conscience, la liberté religieuse, la liberté de pensée sont des valeurs cardinales». «La France ne sera jamais une juxtaposition de communautés», a lancé le chef de l’Etat, en affirmant son refus de voir des Français «menacés en raison de leurs origines, de leurs convictions ou de leur religion».
Quelques heures après ces deux discours, un bus et une voiture, utilisés pour le transport des élèves d’une école juive, étaient incendiés à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), et le bâtiment d’une synagogue de Montpellier était la cible de plusieurs cocktails Molotov.
Au Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, deux bouteilles d’essence ont aussi été jetées sur le toit de la synagogue. Mardi soir à Marseille, deux hommes avaient lancé deux cocktails Molotov en direction d’une synagogue des quartiers Nord.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *