Les commissions régionales poursuivent leur implantation

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a procédé, mardi à Casablanca, à l’installation de la commission régionale de Casablanca-Settat. C’est dans le cadre de sa politique de proximité avec les citoyens que le CNDH tend à installer ces commissions dans différentes régions du Royaume. Selon Driss El Yazami, président du CNDH, «la philosophie profonde qui a présidé à la création des commissions régionales des droits de l’Homme vise à asseoir et à dynamiser la politique de proximité». La présidence de la commission régionale de Casablanca-Settat a été attribuée à Mme Choumissa Riyaha laquelle a précisé que «la commission va se pencher, dans un effort collectif et sur la base d’une approche participative, sur les questions et les dossiers relatifs aux droits de l’Homme tout en assurant le suivi, au niveau régional, de la mise en œuvre des conventions internationales». Ainsi, le Conseil aspire à renforcer et à promouvoir son action sur le terrain au niveau régional et vise à conforter la culture des droits humains et mettre à la disposition des personnes lésées les moyens de les réhabiliter.
Les commissions régionales assurent, conformément à l’article 28 du dahir portant création du CNDH, les missions de suivi et de contrôle de la situation des droits de l’Homme et reçoivent les plaintes relatives aux allégations de violation de ces droits. Avant la commission de Casablanca-Settat, d’autres commissions ont déjà été installées. Le CNDH a entamé cette procédure le 9 janvier 2012, mettant ainsi en place la première commission régionale de Béni Mellal-Khouribga et Al Hoceima-Nador, ensuite le Conseil a finalisé la deuxième installation le 10 janvier à Marrakech et Oujda-Figuig. Le CNDH prévoit également d’installer la commission régionale d’Ouarzazate-Agadir le 23 janvier avant de se diriger vers le nord du Royaume pour y implanter la commission de Tanger le 26 janvier. La commission régionale des droits de l’Homme de Casablanca-Settat est composée de 30 membres, en plus de sa présidente et du représentant régional de l’institution du médiateur. n

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *