Les enfants à l’école de la Démocratie

Les enfants à l’école de la Démocratie

Placée sous le haut patronage de SM le Roi Mohamed VI, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en application de l’article 12 de la convention des Nations Unies en matière des droits de l’enfant.
Le Maroc est l’un des pays ayant le plus agi pour que cette convention puisse être mise en oeuvre à la fois au niveau législatif et réglementaire et aussi au niveau de l’action sur le terrain. C’est une convention qui reconnaît aux enfants leurs statuts de citoyen et leur conserve le droit de participer aux décisions qui les affectent. «Les conseils communaux permettent aux enfants d’aborder des thèmes de société, contre la violence, contre l’exploitation des enfants, le respect de leurs droits. Toutes ces revendications sont légitimes.
Le rôle de mon département est d’agir dans la durée afin de satisfaire ces recommandations». C’est ce qu’a souligné Habib El Malki, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse. Après le Parlement de l’enfant, les conseils communaux des enfants ont été précédés par des élections organisées au niveau des villes gérées par le système de l’unification de la ville institué à Casablanca, Rabat, Salé, Tanger et Marrakech.
«Au choix des enfants, nous avons tenu à avoir une parité de 50% de sièges entre les filles et les garçons, nous avons aussi réservé un quota de 20% pour les enfants handicapés et orphelins, relevant des associations de bienfaisance», a rappelé Yassmina Badou secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de la Solidarité et de l’Action sociale. Cette initiative des conseils communaux revêt une signification profonde dans le sens où elle vise à sensibiliser les enfants aux questions d’ordre local. «Le conseil communal de notre ville, Marrakech, va nous permettre de créer notre espace pour aborder nos problèmes notamment dans l’éducation, la santé et également l’exploitation de l’enfant, participer dans le cadre de complémentarité avec le Parlement de l’enfant». C’est ce qu’a précisé Meryem Belkoura, vice-présidente du conseil communal de Marrakech. Les conseils communaux vont permettre aux enfants d’être conscients de leurs droits et de leurs devoirs et être des citoyens à la hauteur de leur pays. «J’ai été frappée par la connaissance des enfants de leurs droits et également par leur liberté d’expression, ils sont bien informés», a ajouté Yassmina Badou. L’aboutissement de l’expérience des conseils communaux des enfants constitue une valeur ajoutée aux efforts déployés par le Maroc pour la consécration du processus démocratique. Il est à rappeler que cette opération a été lancée par le Secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de la Solidarité et de l’Action sociale, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse et l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *