Les ennuis de la belle Nora

Nora a peur. Elle est épuisée. Cela fait quelques jours qu’elle est en garde-à-vue. Et pour cause… La trentaine, Nora est au centre d’une affaire jugée gravissime. Et pourtant, Nora n’a tué personne. Ce n’est pas une criminelle. Elle n’a volé personne. Elle n’en a pas besoin. C’est une jeune fille célibataire de la bonne société, BCBG, inoffensive. Mais elle a beaucoup d’ennuis. Mal lui en a pris le jour, mercredi 3 décembre, où elle a hébergé dans sa villa au quartier C.I.L à Casablanca un couple d’amis. La maîtresse de maison et ses deux hôtes, un homme et une fille apparemment de petite vertu, ont fait la fête jusqu’au petit matin. Une soirée bien arrosée. En fille bien élevée, Nora accompagne ensuite ses invités dans leur chambre. Brefs échanges de salamalecs nocturnes. Bonne nuit. À demain. Seulement voilà, il n’y aura pas de demain pour le jeune homme. Vers 10 heures du matin de ce jeudi 4 décembre, il succombera, après un moment de suffocation, à un malaise sous le regard impuissant et terrifié de Nora qui a eu juste le temps de se précipiter vers la cuisine pour apporter un verre d’eau… La fille de joie qui l’accompagnait a déjà quitté la maison. Subrepticement ? Nora ne sait pas quoi faire. Se doutant que quelque chose de grave était arrivé à son invité, elle appelle, affolée, un ami médecin. Celui-ci débarque d’urgence. Un simple examen du pouls et il constate l’irréparable. Le compagnon de la soirée est mort. Nora n’aurait jamais imaginé que sa maison serait le théâtre d’un si macabre coup du sort. “ Mais ce n’est pas possible, s’écria-t-elle, la voix nouée par l’angoisse. Il était vivant il y a encore quelques heures“. Aurait-il été assassiné dans son sommeil par la fille ? D’ailleurs elle est partie avant que je me réveille… Et Nora de réaliser tout à coup qu’elle ne la connaît ni d’Eve ni d’Adam… La fille était venue avec la victime que Nora connaît à peine… Nora est dans tous ses états. Son sang ne fait qu’un tour… En une fraction de seconde, tout à sa détresse, elle eut une idée. Se débarrasser du cadavre. Mais comment ? “Si d’aventure cela se sait , je me serai rendue complice d’un crime“, se dit-elle…Rien d’autre à faire que d’alerter la police, lui conseille le médecin. Ce qu’elle se résigna de faire, en éclatant en sanglots. Les policiers ne tardent pas à venir. L’homme est bel et bien mort. Son corps est inerte. Froid. On cherche de l’identifier. Aucun papier le concernant sur lui sauf un permis de conduire appartenant à un individu du nom de Khalid Ghalibi. Interpellation de ce dernier. L’interrogatoire permet de reconnaître la victime. Mustapha Khaldoune est un petit trafiquant de drogues dures du nord du pays. Les premiers éléments de l’autopsie montrent un oedème pulmonaire dû à une consommation immodérée d’alcool et d’autres substances … M. Khaldoune suite à un cocktail explosif est-il mort d’une overdose ? Il faut attendre les résultats du laboratoire de la police scientifique et technique de Casablanca pour être fixé. Mais que faisait ce dealer chez Nora? C’est la question que se posent les voisins de cette dernière. Nora et Khalid Ghalibi comparaissent en état d’arrestation, aujourd’hui jeudi 11 décembre, devant le tribunal de Aïn Chock-Hay Hassani. Nora porte un nom connu. Elle n’est autre que la fille du syndicaliste Mohamed Abderazzak. En convalescence depuis des mois, le père n’est pas au courant des ennuis judiciaires de Nora.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *