Les entreprises à grand coeur primées

Les deux journées qu’ont duré les Intégrales des investissements ont été marquées par un programme chargé de débats, qui ont réuni une pléiade de décideurs politiques, économiques et universitaires. Plusieurs thématiques ont été alors abordées.
Reste la thématique la plus importante, aux yeux des participants, celle de «l’investissement socialement responsable», abordée sous ses multiples aspects par des experts de renommée internationale. Et pour encourager plus les investisseurs marocains à  s’inscrire dans cette nouvelle politique, douze prix ont été décernés aux entreprises les plus performantes dans ce sens.
Un encouragement, certes, moral pour les douze entreprises élues : Groupe ONA, pour sa contribution à l’amélioration de la santé publique ; Fondation Poca Essa pour sa contribution à l’alphabétisation et à la diffusion de l’enseignement ; et Holcim Maroc pour sa contribution à des oeuvres culturelles et à la sauvegarde du patrimoine naturel.
Dari Couspate a reçu le prix de la gouvernance d’entreprise pour la qualité de sa gestion d’entreprise. Le prix de la gestion responsable des ressources humaines a été décerné respectivement à Maphar  Sanofi-Avantis pour son action en faveur de l’emploi, à la société de confection  Hanadil pour l’amélioration des conditions d’emploi et de travail et à la  société Managem pour l’amélioration des relations professionnelles.
D’autres prix ont été distribués à la même occasion. Il s’agit du prix pour le respect et la promotion des droits de la personne, réservé à Webhelp pour le respect des droits de l’Homme sur les lieux de travail ; le prix de l’engagement pour l’environnement à Lafarge pour le respect et la protection de l’environnement, avec notamment une réduction des émissions et des risques de pollution ainsi qu’une réduction des consommations d’énergie.
Enfin, deux autres prix pour le respect des règles du marché sont octroyés respectivement à Attijariwafa bank et à l’Office national des pêches. L’une par ses efforts dans la lutte contre la corruption, tandis que l’autre pour ses relations avec les fournisseurs.
La sélection des douze entreprises choisies a été basée sur leurs performances dans les domaines économique, social et environnemental : elles se sont distinguées par leur engagement dans le domaine social, leur bonne gouvernance et leur bonne gestion des ressources humaines, le respect des droits de l’Homme, la protection de l’environnement ou encore le respect des règles de marché.
La mission difficile de choix a été confiée à un jury, présidé par Fouad Benseddik, directeur des Méthodes et des relations institutions Vigeo.
L’ISR est jugé comme un nouvel enjeu essentiel pour le développement du Maroc. Encourager les douze entreprises performantes dans l’investissement socialement responsable explique la vision future des responsables et investisseurs nationaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *