Les femmes sous-représentées dans les instances locales

Les femmes sous-représentées dans les instances locales

Au Maroc, la participation des femmes dans la gestion des affaires locales demeure toujours aussi  faible.  Le nombre de femmes conseillères ne dépasse pas 3.424 contre 24.319 pour les hommes. Le Maroc ne compte  qu’une seule femme présidente d’une commune urbaine et 10 femmes présidentes de communes rurales sur 1.491 présidents de sexe masculin, soit un taux de représentativité de 0,79%.

C’est ce qu’a indiqué lundi à Casablanca la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui lors de la 8ème Conférence régionale au profit des femmes élues et des femmes hauts cadres des collectivités territoriales.

La ministre a fait savoir que ces chiffres montrent que la participation des femmes dans la gestion des affaires locales ne reflète pas leur dynamique réelle quant à la gestion de plusieurs autres institutions économiques et sociales.

Mme Hakkaoui a signalé que son département est en train de mettre en œuvre un certain nombre d’engagements, dans le cadre du plan gouvernemental pour l’égalité des genres, notamment la représentation politique des femmes aux niveaux national, régional et local.

Pour la représentante d’Onu-Femmes au Maghreb, Laila Rhioui, le défi aujourd’hui est de porter la représentativité féminine au sein des instances élues à au moins un tiers à l’horizon de 2015, conformément aux OMD.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *