Les hommes d’affaires du Golfe séduits par la consistance du plan Maroc Vert

Les hommes d’affaires du Golfe séduits par la consistance du plan Maroc Vert

Plusieurs hommes d’affaires des pays du Golfe, ayant pris part à la 3ème Rencontre des investisseurs des pays du Golfe au Maroc (Gulfinvest) tenue lundi et mardi à Tanger, ont exprimé leur intérêt pour l’investissement dans le secteur agricole vu l’importance des opportunités offertes par le Maroc dans ce domaine.
La question de la sécurité alimentaire constitue une préoccupation majeure pour les pays du Golfe et le renforcement des investissements et de la coopération entre les opérateurs agricoles du Maroc et du Golfe servira les intérêts des deux parties et contribuera au raffermissement des relations économiques et des échanges commerciaux.
A cet égard, le président de l’Union des Chambres de commerce des pays du Golfe, Khalil Abdallah Al-Khounji, a salué l’importance des efforts déployés par le Maroc dans le domaine du développement agricole, affirmant que les participants des pays du Golfe ont été séduits par la consistance du plan Maroc Vert, la clarté de ses objectifs à l’horizon 2020 et les mesures pratiques mises en œuvre pour assurer sa réussite. M. Al-Khounji a souligné l’intérêt des hommes d’affaires du Golfe pour investir dans les projets agricoles prévus par ce programme, indiquant que les pays du Golfe et le Maroc ont convenu de mettre en place un fonds d’investissement dans le domaine agricole pour encourager l’investissement et la recherche dans ce secteur. Cette rencontre a été marquée par l’organisation d’un atelier sur le plan Maroc Vert qui a été particulièrement suivi par les hommes d’affaires du Golfe, et durant lequel le directeur de l’Agence de développement agricole (ADA), Mohamed El Guerrouj, a passé en revue les grandes lignes et objectifs de ce plan national.
A cet égard, M. El Guerrouj a noté l’importance du secteur agricole pour l’économie marocaine, du fait qu’il contribue à hauteur de 19% au PIB et emploie 40% de la main d’œuvre nationale et 80% de la main d’œuvre rurale, en plus de couvrir la totalité des besoins du Maroc en viandes et produits laitiers et 60% des besoins en céréales, entre autres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *