Les manifs de la vérité

Les manifs de la vérité

Les Sahraouis d’Europe passent à l’action. C’est ce dont témoignent les dernières manifestations organisées par des Marocaines d’origine sahraouie dans plusieurs villes européennes, notamment en France et en Espagne. Ainsi, plusieurs dizaines de personnes représentant le Collectif des associations de Sahraouis marocains résidant en France ont manifesté, samedi après-midi, devant l’ambassade d’Algérie à Paris. Une manifestation qui avait pour objectif de dénoncer la position des officiels algériens qui ne cache désormais plus son hostilité à l’intégrité territoriale du Royaume. Les manifestants ont également appelé à la libération inconditionnelle et immédiate de tous les séquestrés marocains sur le territoire algérien. «Mohamed Abdelaziz, tes parents t’attendent au Maroc», «30 ans de séquestration : une honte pour l’Humanité», «Oui à l’Union, non à la division», ont été, entre autres, les slogans brandis et criés par les manifestants. Ces derniers se sont aussi élevés contre le sabotage par l’Algérie du Sommet de l’Union du Maghreb arabe.
Dans les mêmes objectifs et pour dénoncer le maintien en détention de plusieurs marocains dans les geôles du Polisario, un autre rassemblement sera organisé, le 18 juin, au même endroit, par la Fédération des associations marocaines. Le 19 juin, une autre manifestation est prévue place de la Bastille à Paris.
A l’image de la manifestation de Paris, des ressortissants marocains résidant en Espagne ont également organisé, hier dimanche, des manifestations dans plusieurs villes espagnoles, dont Barcelone, Valence et Algesiras. L’objectif est également de contrer la campagne de mystification de l’opinion publique espagnole menée depuis plusieurs années par des parties hostiles au Maroc. «Nous voulons répondre à la provocation des activistes espagnols pro-Polisario qui ont brûlé la semaine dernière le drapeau marocain et réitérer notre mobilisation pour la défense de la marocanité du Sahara», a notamment déclaré Abdenbi Draoui, président du Groupement des Marocains de Valence, dans des propos relayés par la MAP.
Maintenues, ces manifestations ne semblent donc nullement intimidées par l’interdiction décidée par les autorités espagnoles d’une manifestation que comptaient organiser cinq associations marocaines devant le siège de l’ambassade d’Algérie à Madrid.
Ces associations avaient dénoncé, vendredi, cette réaction se disant «surprises et déçues», mais «fermement mobilisées pour la défense de l’intégrité territoriale par le biais de tous les moyens justes et légaux».
D’une interdiction à l’autre, celle qui a été opposée à des Marocains résidant en Espagne qui ont été empêchés d’exprimer leur opinion lors d’une conférence sur le Sahara, organisée jeudi soir à l’Université de Malaga par des pro-Polisario, et dont l’invité d’honneur n’était autre que le traître en chef Ali Salem Tamek. Ainsi, un jeune professeur universitaire marocain, travaillant en Espagne, a été intimidé dans le but de l’empêcher de poser des questions lors de cette conférence. Mieux encore, il a été sommé, par un Espagnol qui s’est présenté comme étant un agent de renseignements, de quitter l’amphithéâtre.
Deux Sahraouis qui ont voulu soulever la question des centaines de disparus dans les camps de Tindouf ont également été empêchés de prendre la parole. Des intimidations qui montrent la propagande polisarienne sous son vrai jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *