Les mesures anti-crise prorogées sur les six mois prochains

Les mesures anti-crise prorogées sur les six mois prochains

Les membres du Comité de veille stratégique (CVS), réunis mercredi 17 février à Rabat, ont retenu la proposition de proroger l’ensemble des mesures destinées à faire face à la crise sur les six mois prochains. Dans ce cadre, le comité restera mobilisé pour assurer la meilleure vigilance pour la sauvegarde du potentiel de croissance du pays et de l’emploi et pour tirer profit des opportunités offertes par la période post-crise, selon un communiqué . Ceci en optimisant l’ancrage économique du pays à l’international, en boostant les moteurs de l’export et en favorisant la dynamique des secteurs liés à la demande intérieure. Et c’est le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, qui a présidé l’ouverture des travaux de la neuvième réunion de travail du CVS. A cette occasion, le ministre a présenté, selon la même source, des éléments de cadrage relatifs à l’état des lieux de l’environnement international. Dans ce cadre, des perspectives d’amélioration de la situation économique au niveau mondial en 2009 ont été enregistrées. En outre, un découplage entre la dynamique des économies développées et celles des économies émergentes a été signalé au profit des perspectives plus positives de croissance pour ces dernières. Cependant, en dépit de ces germes de reprise, les questions inhérentes aux fondamentaux demeurent encore incertaines et exigent plus de vigilance notamment en rapport avec la problématique de l’emploi et des finances publiques. De surcroît, M. Mezouar a rappelé qu’au niveau national, grâce à une dynamique de croissance soutenue, l’économie marocaine a affiché une bonne résilience face aux effets de la crise. Cependant, certaines fragilités structurelles ont été révélées par cette crise et interpellent un suivi soutenu de la part du CVS. Par ailleurs, selon le même communiqué, la présentation du dispositif du monitoring relatif à l’évolution des conjonctures sectorielles a confirmé l’atténuation du rythme des baisses au niveau de l’ensemble des secteurs concernés (industrie, tourisme, OCP et transferts des MRE). En effet, les signes d’amélioration les plus significatifs ont été constatés au niveau du tourisme et des transferts. La baisse des recettes touristiques et des transferts des MRE est respectivement passée de -21,6% et -14,6% à fin mars 2009 à -5% et à -5,3% à fin décembre 2009. Quant aux autres secteurs exportateurs, ils affichent des signes de reprise encourageants. Ainsi, les exportations hors OCP ont nettement ralenti, passant de 21,9% à fin mars à 10,7% à fin décembre.
Le communiqué ajoute que les signes de reprise sont reflétés à travers les données de la CNSS attestant du ralentissement des suppressions d’emplois. On peut citer à titre d’exemple la perte d’emploi dans les branches «textile et habillement» qui est revenue de 12. 476 à 7.473 emplois entre avril et décembre 2009. Concernant la branche des «équipements automobiles», l’évolution est assez favorable. Alors qu’elle accusait une perte d’emploi de l’ordre de 3 091 postes en avril, elle fait ressortir une création nette d’emploi de l’ordre de 753 postes en décembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *