Les relations Maroc-UE à l ère des accords de nouvelle génération

Les relations Maroc-UE à l ère des accords de nouvelle génération

Les relations entre le Maroc et l’Union européenne ont franchi un nouveau palier en 2013 avec l’entrée des deux parties de plain-pied dans l’ère des accords de nouvelle génération, à travers la conclusion du Partenariat pour la mobilité et l’engagement des négociations sur un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA).

Ces accords illustrent la singularité des relations unissant le Maroc et l’UE et leur volonté commune de développer un partenariat plus poussé qui soit en mesure d’entraîner dans son sillage d’autres pays de la région.

Ils traduisent aussi d’une manière effective la mise en œuvre des principes de différenciation de la politique européenne de voisinage révisée étant donné que le Maroc est le premier pays du sud de la Méditerranée avec lequel l’UE s’engage dans de tels accords en reconnaissance aux progrès qu’il a réalisés dans la mise en œuvre des réformes démocratiques.

Au-delà de la libéralisation des échanges, l’ALECA est surtout un accord de gouvernance économique qui vise à consolider davantage l’ouverture actuelle de l’économie nationale et à faciliter son intégration progressive dans le marché intérieur de l’UE.

Cet accord ambitieux et novateur devrait accroître à long terme le PIB du Maroc de près de 1,6%, les exportations de 15% et le pouvoir d’achat des Marocains de 1,6 à 1,9%.

Le Maroc est également le premier pays du voisinage sud de l’UE et le 5ème dans le monde à avoir signé avec les Vingt-Huit un partenariat pour la mobilité et la migration, lequel ouvre la voie à la conclusion d’un accord de facilitation de délivrance de visas aux citoyens marocains.

Les négociations sur l’assouplissement de la procédure des visas devront commencer bientôt, le Conseil de l’UE ayant donné le 5 décembre son feu vert à la Commission européenne pour la conclusion de cet accord qui contribuera assurément au renforcement des échanges humains entre les deux parties, en perspective de la libéralisation des visas. Dernier accord conclu cette année et non des moindres, le nouveau protocole de partenariat dans le domaine de la pêche qui vient d’avoir l’aval du Parlement européen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *