Libéralisation des prix à la pompe : Des baisses chez toutes les enseignes

Libéralisation des prix à la pompe : Des baisses chez toutes les enseignes

Aujourd’hui le Maroc a fait le tour de quelques stations-service à Casablanca pour un relevé des prix du litre à la pompe des deux principaux produits que sont le Gasoil et le Super dans les différentes enseignes.

Trois constats principaux se dégagent au vu de ce qui se passe sur le terrain. Le premier est que la baisse est généralisée chez toutes les enseignes. A la veille du 1er décembre, certains analystes pronostiquaient que rien n’allait se passer le premier jour et que les opérateurs allaient rester en période d’observation avant de faire bouger les prix.

Ils avaient tort puisque toutes les compagnies, sans exception, ont baissé leurs prix. Deuxième constat important : la concurrence semble avoir pleinement joué puisque les distributeurs ont réagi différemment. Au moment où certains d’entre eux ont préféré baisser de 9 ou 10 centimes le litre, d’autres, au contraire, ont osé des baisses plus franches de 24 centimes.

En fait, si le 1er décembre, on avait appliqué l’ancienne formule de la structure des prix imposée par le gouvernement, les prix à la pompe devaient justement subir une telle baisse. En résumé, certains opérateurs ont préféré donc faire bénéficier tout de suite le consommateur de la totalité de cette baisse au moment où d’autres ont décidé de n’en répercuter qu’une partie. Certaines enseignes, quant à elles, ont osé même un centime de moins que cette baisse «naturelle» et «théorique». Selon le président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), Adil Ziady, «il ne faut pas oublier une donne importante qui a impacté la fixation des prix, à savoir les stocks détenus par les distributeurs».

En effet, les stocks ont été forcément achetés à des prix plus élevés. Le troisième constat qui s’impose est que le système de la liberté des prix a encore du temps pour se mettre en place. Lors de la tournée d’Aujourd’hui le Maroc à Casablanca, on a pu observer, par exemple, comment deux stations de la même enseigne et dans la même ville affichaient des prix à la pompe différents. Cafouillage? Retard au démarrage ?

Ou choix délibéré d’appliquer des prix différenciés d’une station à l’autre? Nous n’en sommes qu’en début de l’expérience. Les tactiques des uns et des autres seront clarifiées dans les jours et semaines qui viennent.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *