Libye : Exode des étrangers

Libye : Exode des étrangers

 
Au 10e jour de l’insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi, de nombreux pays devant l’aggravation de la situation en Libye accéléraient jeudi l’évacuation par air, mer et terre de leurs ressortissants dans ce qui ressemble à un véritable exode. Les pays d’Asie mettent en place de gigantesques opérations d’évacuation pour rapatrier 60.000 Bangladais, 33.000 Chinois, 30.000 Philippins, 23.000 Thaïlandais, et 18.000 Indiens dont 3.000 à Benghazi. La Chine, dont des dizaines de ressortissants ont été blessés, a entamé son plan d’évacuation pour ses ressortissants travaillant dans des projets pétroliers, ferroviaires ou les télécommunications. Un premier groupe de 43 Chinois évacués est arrivé jeudi par avion à Pékin. Un autre avion d’Air China s’est posé à Tripoli et un deuxième appareil devait suivre, tandis qu’un premier ferry arrivait à la mi-journée à Heraklion en Crète avec des travailleurs chinois à son bord. Les autorités chinoises ont affrété un autre navire en vue de l’évacuation vers la Crète de quelque 15.000 Chinois au total. Ces bateaux transportent aussi des ressortissants de Thaïlande (38), du Sri Lanka (36), d’Italie (35), de Roumanie (15) et de Grèce (46). «Au vu de la sévère détérioration sans précédent de la situation en Libye, le gouvernement indien a décidé de commencer immédiatement les opérations d’évacuation pour nos citoyens», a annoncé le gouvernement indien. Un ferry, le Scotia Prince, ayant à son bord une équipe médicale, se trouvait encore en Egypte et devrait bientôt faire route vers Benghazi. Le bateau devrait ensuite lever l’ancre le 1er mars pour rejoindre Alexandrie d’où les ressortissants indiens seront rapatriés par avion. Séoul a affrêté un Airbus A330 égyptien pour évacuer vers Le Caire 260 des 1.400 Sud-Coréens encore présents en Libye. 39 Sud-Coréens et 1.000 étrangers travaillant pour une compagnie de construction sud-coréenne ont déjà rejoint la frontière égyptienne dans un convoi de 10 véhicules. L’Union européenne cherchait de son côté un appui naval militaire pour évacuer ses quelque 6.000 ressortissants encore en Libye, les Etats membres ayant décidé d’activer un mécanisme d’urgence pour mettre en commun leurs ressources. La Grèce, qui a déjà dépêché une frégate au large de la Libye, s’est dit prête à apporter un appui naval. Quelque 150 Britanniques évacués de Libye à bord d’un avion affrété par le groupe pétrolier BP sont arrivés l’aéroport de Londres-Gatwick jeudi, premier appareil charter à rapatrier des ressortissants britanniques au Royaume-Uni. D’autres nationalités avaient pris place à bord. Un avion militaire français avec 165 touristes, dont 152 Français, en provenance de Sebha dans le sud-est de la Libye, s’est posé mercredi soir à Paris. Au total, la France a en deux jours évacué 556 personnes, dont 487 Français. 800 Italiens sur les 1.500 vivant en Libye ont été rapatriés depuis le début des troubles. L’Italie a envoyé un C130 à Tripoli qui devait quitter la Libye dans la matinée de jeudi avec «plusieurs dizaines» de ressortissants italiens et étrangers. La Turquie a annoncé avoir rapatrié plus de 7.000 personnes dont des ressortissants de pays tiers ayant requis son aide. Il y avait 25.000 Turcs présents en Libye. 3.000 évacués sont arrivés à Marmaris à bord de deux ferries en provenance de Benghazi. Sept avions ont été affrétés. La Russie a rapatrié 339 de ses ressortissants de Tripoli arrivés à Moscou à bord de trois avions et a dépêché un ferry. Plus de 30.000 Tunisiens et Egyptiens ont fui le pays depuis lundi. Alors que près d’un million et demi d’Egyptiens travaillaient en Libye, les autorités égyptiennes ont été autorisées à effectuer 37 vols pour rapatrier leurs ressortissants. Des milliers d’autres Egyptiens ont commencé de regagner par la route leur pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *