Libye : Un troisième Marocain tué à Tripoli

Libye : Un troisième Marocain tué à Tripoli

Un jeune marocain établi en Libye a succombé, lundi, à des blessures subies lors d’une explosion d’origine inconnue, apprend-on auprès de sa famille. Achraf Jaâdouni, 22 ans, a rendu l’âme après avoir été grièvement atteint vers 20h30 heure locale par «un engin explosif dont la provenance est inconnue» alors qu’il se trouvait devant son lieu de travail, un restaurant de Tripoli, a signalé son frère à la MAP. La victime, originaire de Ksar El Kébir, était étudiant à la Faculté de droit à l’Université Al Fateh dans la capitale libyenne. Achraf Jaâdouni est la troisième personne à trouver la mort parmi la communauté marocaine résidant en Libye (environ 100.000). Les deux autres Marocains avaient été tués à Al Bayda et Misrata. Ceci dit, et tandis que la coalition internationale maintenait la pression sur le régime du colonel Mouammar Kadhafi en poursuivant ses bombardements, Kadhafi est réapparu mardi soir à la télévision de son pays pour promettre à ses partisans la victoire. Le discours de Kadhadi à la télévision était diffusé depuis un des bâtiments de sa résidence de Bab El-Aziziya au moment où des agences de presse rapportaient que des tirs de défense antiaériens accompagnés d’explosions retentissaient dans la capitale libyenne. Il affirmait que son pays était «prêt pour la bataille, qu’elle soit longue ou courte». «Nous allons gagner cette bataille», a-t-il lancé. Sur le front diplomatique, les grandes puissances de la coalition, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne se sont mises d’accord, après moult hésitations, de donner à l’OTAN un rôle dans le commandement des opérations. Toutefois, des différences sont apparues entre Paris et Washington dans la définition de ce rôle, la France avançant que les deux présidents Barack Obama et Nicolas Sarkozy «se sont entendus sur les modalités d’utilisation des structures de commandement de l’Otan en soutien de la coalition» tandis que Washington évoquait «un rôle clef» de l’Alliance atlantique. Sur le terrain, les forces fidèles au «guide» libyen continuent leurs bombardements malgré le cessez-le-feu annoncé dimanche soir par le colonel Kadhafi. A Yefren (130 km au sud-ouest de Tripoli), «les forces de Kadhafi ont entrepris une offensive meurtrière lundi et mardi dans la région. Les combats ont fait au moins 9 morts à Yefren et beaucoup de blessés», a indiqué un habitant, cité par l’AFP. Un autre témoin a rapporté que dans la même région d’Al-Jabal Al-Gharbi, la situation s’était renversée dans la nuit de lundi à mardi, les forces de Kadhafi, ayant été contraintes d’abandonner une position à environ 10 km de Zenten sous le feu des anti-Kadhafi. A Washington, le Pentagone a annoncé que les avions de la coalition internationale ont effectué un total de 336 sorties et conduit 108 frappes aériennes depuis samedi. Pour sa part, le secrétaire général de l’Otan a annoncé que les 28 ambassadeurs réunis pour le septième jour d’affilée «ont décidé de lancer une opération pour contrôler l’embargo sur les armes» destinées à la Libye, en assignant des navires et des avions à cette mission.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *