L’OCI rend hommage à SM le Roi Mohammed VI

Les efforts inlassables de SM le Roi Mohammed VI pour la relance du processus de paix ont été vivement salués lundi à New York, lors d’une réunion tenue par l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) en marge de la 61ème session de l’assemblée générale de l’ONU. Dans un communiqué, rendu public hier mardi, les ministres des Affaires étrangères de l’OCI ont particulièrement souligné l’importance du rôle joué par le Souverain à la tête du Comité Al-Qods, dans la défense de la cause juste du peuple palestinien et de son droit à construire son Etat. Toujours selon le communiqué, le rôle du Souverain et ses efforts pour « relancer le processus de paix et garantir une paix globale, durable et juste » dans la région du Proche-Orient tout entière méritent d’être soutenus de manière permanente, d’autant plus que le Comité Al Qods endosse la responsabilité majeure de la défense des lieux sacrés musulmans et chrétiens de la ville sainte. S’agissant de la nature du soutien à apporter, les chefs de la diplomatie des pays membres de l’OCI ont souligné à l’unanimité la nécessité d’apporter une contribution financière plus importante au Comité Al-Qods, aux niveaux aussi bien officiel que populaire. Cette contribution, soulignent les ministres des AE de l’OCI, devrait se faire de manière à permettre au Comité Al-Qods de mener à bien ses programmes d’action notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation, compte tenu de la dégradation préoccupante des conditions de vie dans les territoires palestiniens.
Dans le même communiqué, l’Organisation de la Conférence islamique a par ailleurs souligné que la question d’Al Qods Acharif reste au cœur des préoccupations de l’ensemble des pays islamiques, dénonçant par la même occasion la poursuite de l’offensive contre des civils palestiniens sans défense, par les forces d’occupation israéliennes responsables des crimes de guerre perpétrés à l’encontre d’un peuple assiégé et meurtri par les campagnes de bombardements et de pilonnages de Tsahel.         
Dans une intervention lors de cette réunion, Mohamed Benaïssa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, avait indiqué que les solutions unilatérales ou imposées par la force au Proche-Orient sont vouées à l’échec et ne contribueront pas à résoudre ce conflit complexe. «En ce sens, avait-il souligné, SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, déploie tous les efforts et exhorte les acteurs internationaux à faire avancer le processus de paix pour l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Al-Qods Acharif comme capitale». Le retour de la stabilité au Proche-Orient dépend principalement du règlement de la question palestinienne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *