L’opposition sceptique sur la capacité du gouvernement à honorer les engagements du Maroc en faveur des OMD

L’opposition s’est montrée mercredi sceptique sur la capacité de l’exécutif à honorer les engagements du Maroc en faveur des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à deux ans et demi de la date butoir fixée par la communauté internationale en vue de leur concrétisation.
Lors d’une séance de la Chambre des conseillers sur la politique générale du gouvernement, les groupes de l’opposition ont estimé que les indicateurs relatifs aux OMD au Maroc « demeurent globalement préoccupants », en dépit des efforts engagés pour la généralisation de la scolarité et la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion.
« Toutefois, les actions mises en oeuvre restent en deçà des attentes eu égard à l’ampleur du déficit social en termes de pauvreté, de chômage et de détérioration des conditions de la classe moyenne », ont-ils déploré, citant à cet égard la mortalité maternelle et infantile, le faible accès à l’école surtout parmi les filles en milieu rural et l’absence de politiques globales en matière de gestion des déchets.
Dans ce contexte, l’opposition a appelé l’exécutif à accélérer la cadence de ses actions en oeuvrant à la recherche de nouvelles sources de financement et des solutions novatrices du genre de la lutte contre l’évasion fiscale, le détournement des fonds à l’étranger et l’élimination du phénomène des fonctionnaires fantômes.
Chiffres à l’appui, les groupes d’opposition sont revenus sur les difficultés auxquelles s’est heurtée l’économie nationale durant le premier semestre 2012, dont selon eux la perte de 109.000 emplois, la montée du taux de chômage de 9,1 à 9,9 pc et la baisse du taux de croissance à 3,4 pc.
Pour sa part, la majorité n’a pas caché sa satisfaction des réalisations accomplies et des choix judicieux qui ont permis au Maroc de s’engager de plain-pied dans la mise en Âœuvre des OMD, plaçant ainsi ces objectifs au cÂœur des politiques publiques adossées à un climat politique favorable à la réforme.
Citant le rapport national 2009 du Haut-commissariat au Plan (HCP), les groupes de la majorité ont relevé les acquis significatifs accumulés en matière notamment de lutte contre la pauvreté, de généralisation de la scolarité et d’égalité des sexes.
L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ont-ils souligné, a servi de modèle dans ce domaine en ce qu’elle a donné un coup d’accélérateur à l’effort d’absorption des déficits sociaux, à l’action solidaire et aux activités du tissu associatif.
L’engagement continu du royaume en faveur des objectifs du Millénaire s’est conforté à travers la consolidation de la protection constitutionnelle des droits sociaux, économiques, culturelles, linguistiques et environnementales, hissant par la même les OMD en règles constitutionnellement consacrées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *