L’UMT s’invite chez Boussaid

L’UMT s’invite chez Boussaid

La centrale syndicale accueille une bonne partie des anciens de la FDT dans le secteur

Après une traversée du désert et surtout un divorce avec leur ancien syndicat, une bonne partie des membres du Syndicat national démocratique des finances (SNDF), affilié depuis des années à la Fédération démocratique du travail (FDT) rejoint en masse les rangs de l’UMT (Union marocaine du travail). Des sources expliquent qu’il s’agit d’une orientation prise par l’ancien conseiller parlementaire et ex-membre dirigeant de la FDT, Mohamed Dadiâ. Ce dernier, connu pour être l’un des soutiens de l’ancien secrétaire général de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, avait claqué la porte de ce syndicat dès l’arrivée d’un nouveau secrétaire général, en l’occurrence Abdelhamid Fatihi. Il faut dire que le long bras de fer entre les deux courants de Fatihi et Azzouzi avait fini par fragiliser sérieusement la FDT qui a perdu à l’issue des élections professionnelles de 2015 sa place parmi les syndicats les plus représentatifs (ndlr: la FDT n’est plus invitée par le gouvernement à prendre part aux rounds du dialogue social depuis 2015). Problème, certains syndicalistes influents ont mal vécu ce divorce et sont restés sans appartenance syndicale. C’est le cas de Mohamed Dadiaâ qui a d’ailleurs perdu son siège au sein de la Chambre des conseillers. Elu à l’issue du scrutin de 2015, le syndicaliste sera déchu de son mandat quelques mois après. Dans les détails, le Conseil constitutionnel avait prononcé l’annulation de l’élection de Mohamed Dadiâ suite à l’élection des Chambres professionnelles le 2 octobre 2015. 

Le Conseil avait alors justifié sa décision par le changement d’affiliation syndical opéré par l’ex-conseiller, arguant qu’il avait été élu lors du scrutin du 3 juin 2015 relatif à l’élection des représentants des professionnels dans les commissions administratives, sous l’étiquette Syndicat national démocratique des finances,  affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT) avant d’être élu le 2 octobre 2015 membre à la Chambre des conseillers sous l’étiquette Syndicat national démocratique.

La déchéance était donc inévitable puisqu’il s’agissait au regard de la loi d’un cas de transhumance désormais interdit par les règlements en vigueur. Mais c’est une nouvelle page qui est en train de s’ouvrir pour les anciens de la FDT dans le secteur des finances qui semblent jeter leur dévolu sur l’UMT. Des sources n’écartent pas la réservation des sièges pour les anciens de la «Fédération» dans les instances dirigeantes de l’UMT. Un retour de Dadiâ au Parlement n’est même pas écarté sous l’étiquette cette fois-ci de la plus grande et plus ancienne centrale syndicale du pays. Il faut dire que le rapprochement entre le courant de Abderrahmane Azzouzi et le syndicat dirigé par Miloudi Moukharik avait commencé avant les dernières élections professionnelles. A l’époque, certains mécontents de la FDT n’écartaient pas de se porter candidats dans les élections professionnelles mais cette piste a finalement été abandonnée pour des considérations notamment légales.

En tout cas, il s’agit d’un bon deal pour l’Union marocaine du travail qui est en train de renforcer davantage sa place dans l’échiquier syndical du pays. En effet, l’UMT qui domine déjà dans le secteur bancaire grâce à l’influente Union syndicale interbancaire, est en passe de devenir un acteur important dans le milieu syndical des finances et de l’économie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *