Lutte antiterroriste : le département d’Etat salue l’approche globale du Maroc

Lutte antiterroriste : le département d’Etat salue l’approche globale du Maroc

Le département d’Etat américain a salué, jeudi, la stratégie antiterroriste globale adoptée par le gouvernement marocain, soulignant qu’elle a «permis de réduire de manière efficace la menace terroriste». «Le Maroc a poursuivi une approche antiterroriste globale fondée sur des mesures de vigilance et de sécurité, notamment à travers la coopération internationale et la mise en place de politiques novatrices contre la radicalisation», relève le département d’Etat dans son rapport annuel sur le terrorisme dans le monde, publié jeudi à Washington. Selon le document, qui couvre la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2009, «la stratégie du gouvernement marocain, qui se fonde également sur le rejet populaire du terrorisme», s’est focalisée sur la neutralisation des cellules terroristes existantes à travers notamment l’adoption de mesures préventives de sécurité. Le département d’Etat relève, en outre, que le Maroc a réussi à démanteler plusieurs groupes et cellules terroristes en renforçant «la collecte de renseignements, l’action des services de sécurité, et la coopération avec les partenaires régionaux et internationaux». Le rapport salue, par ailleurs, les «efforts importants» que SM le Roi Mohammed VI ne cesse de consentir afin de «lutter contre l’extrémisme et la radicalisation», rappelant notamment que le Souverain organise, chaque année durant le mois sacré de Ramadan, des causeries religieuses animées par «des conférenciers venus des quatre coins du monde pour promouvoir des visions religieuses modérées et pacifistes». Et de noter que le Maroc a poursuivi la mise en œuvre de réformes internes visant à améliorer la situation socio-économique, citant à cet égard l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée par SM le Roi en 2005, dans l’objectif de promouvoir l’emploi, de lutter contre la pauvreté et d’améliorer les infrastructures de base. Le document fait remarquer, d’autre part, que dans le cadre de sa stratégie de lutte antiterroriste, le Maroc a insisté sur le respect des droits humains et renforcé la transparence dans l’application de la loi. Sur un autre registre, le département d’Etat a mis en avant les lois adoptées par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, notant que cette nouvelle législation «fournit une base légale pour surveiller, mener des investigations et poursuivre en justice les activités financières illégales». «Dans le cadre de son approche globale antiterroriste, le Maroc s’est attaqué au financement du terrorisme», fait remarquer le rapport, faisant référence à une série de mesures, notamment l’adoption d’une loi sur le financement du terrorisme en mai 2003, d’une loi globale contre le blanchiment d’argent en vigueur depuis avril 2007 et la mise en place d’une cellule de renseignements financiers en avril 2009. Le rapport relève parmi les facteurs de succès de la stratégie du Maroc en matière de lutte antiterroriste l’importance qu’accorde le Royaume à la coopération internationale en la matière. Il note, à ce propos, les relations de coopération «solides» que le Maroc a établies avec plusieurs partenaires, notamment les Etats-Unis, et des pays européens et africains. «Une autre clé des efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme consiste dans l’intérêt particulier porté à la coopération internationale», souligne, dans ce sens, le document, notant que les autorités marocaines «ont continué à contribuer à la mise en échec des attaques visant des cibles marocaines, américaines ou occidentales, et mené des enquêtes rigoureuses sur de nombreux individus associés à des groupes terroristes étrangers, souvent en collaboration avec des partenaires internationaux».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *