Madrid compte ses immigrés

La secrétaire d’État à l’Immigration et l’Émigration, Consuelo Rumí Ibanez, est arrivée hier au Maroc pour une visite officielle de deux jours. Durant cette visite, elle aura des entretiens avec les responsables marocains chargés des différents volets du dossier de l’immigration.
L’objectif annoncé de la visite de la secrétaire d’Etat espagnole à Rabat est de passer en revue, avec le gouvernement marocain, les questions relatives à l’immigration dans ses deux aspects, légal et clandestin, et de se concerter sur les moyens à même de régulariser les flux migratoires des travailleurs marocains vers l’Espagne.
La secrétaire d’Etat espagnole est arrivée au Maroc accompagnée des principaux responsables de son département dont la directrice générale de l’Immigration, Marta Rodriguez-Tarduchy, et la directrice de l’Intégration des Immigrants, Estrella Rodriguez. Le programme de sa visite a commencé hier par une réunion avec la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (RME), Nouzha Chekrouni. Le programme devrait se poursuivre aujourd’hui par une rencontre avec le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mustapha Mansouri, suivie d’une réunion avec le directeur général des Affaires intérieures au ministère de l’Intérieur, Yassine Mansouri, ainsi qu’une rencontre avec le ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Abderrahim El Harouchi. Il est à signaler que la communauté marocaine résidant en Espagne est estimée à plus de 300.000 personnes qui sont en situation régulière, alors que celles qui y résident d’une manière clandestine atteignent presque 50.000 dont une grande partie attend la réponse des autorités espagnoles à leurs demandes de régularisation. À ce propos, la ministre espagnole a déclaré avant sa venue au Maroc qu’il existe un retard énorme en matière de traitement de ces demandes.
Consuelo Rumi a reconnu qu’il existe un retard de 400.000 dossiers et a annoncé que le gouvernement espagnol compte prendre les mesures nécessaires pour faire face à cette situation. Elle a ainsi annoncé la mise en application d’un « Plan de Choc » pour décongestionner l’administration chargée du traitement de ces dossiers, en affectant la même mission aux bureaux de la « Sécurité sociale » et a promis que cette situation sera normalisée à partir du 1er août prochain. Ainsi, elle a annoncé que les travailleurs étrangers peuvent déjà renouveler leurs autorisations de travail et de résidence dans les bureaux de la Sécurité sociale. S’agissant de la politique du nouveau gouvernement espagnol dans le domaine de l’immigration, Consuelo Rumi a annoncé qu’elle se résume à canaliser l’arrivée des émigrés en Espagne de manière légale pour qu’ils puissent travailler là où on a besoin d’eux. Ce qui signifie une organisation de l’immigration à partir du pays d’origine.
Rappelons que le Maroc et l’Espagne avaient signé un accord pour organiser le flux migratoire vers ce pays à travers l’envoi de contingents de travailleurs selon la demande, mais cet accord n’a pas été mis en application. Enfin, il faut mentionner que la secrétaire d’Etat espagnole a annoncé avant de venir au Maroc que son gouvernement entamera bientôt des campagnes de sensibilisation en Espagne et au Maroc pour qu' »aucun immigrant africain ne donne de l’argent pour venir dans une patera, puisque son destin sera ou la mort ou le rapatriement ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *