Marche Verte : Le discours royal fixe un nouveau cap

Marche Verte : Le discours royal fixe un nouveau cap

Sahara, Agadir, Maghreb, Afrique…

SM le Roi a appelé «à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des provinces du Sud».

Sahara, Agadir, Maghreb, Afrique étaient très présents dans le discours royal. Ce fut d’ailleurs un discours porteur de plusieurs messages  pour marquer le 44ème anniversaire de la Marche Verte. «La Marche Verte a été et restera le symbole absolu de la symbiose qui unit indissolublement le Trône et le peuple. Elle est la preuve, s’il en est besoin, qu’ensemble, le Roi et le peuple du Maroc sont capables de relever les défis auxquels la Nation peut être confrontée. L’élan qui, en 1975, a rendu possible la récupération du Sahara se perpétue aujourd’hui encore, et c’est toujours l’esprit impérissable de la Marche Verte qui nous anime quand nous nous engageons à mener à bonne fin le développement de toutes les régions du Royaume», a dit SM le Roi expliquant que «sur la marocanité du Sahara, le Maroc a toujours affiché une position claire, inspirée par une foi inébranlable dans la justesse de sa cause et la légitimité de ses droits. C’est, donc, avec sincérité et bonne foi qu’il continuera à œuvrer, conformément au processus politique exclusivement onusien et aux résolutions du Conseil de sécurité, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle. Sérieuse, crédible, judicieuse dans ses orientations, l’Initiative d’autonomie constitue la traduction concrète de la solution recherchée. En effet, elle est la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit, dans le respect total de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume».

Le Souverain a expliqué que «cette perspective s’est renforcée du fait qu’un nombre sans cesse croissant de pays (pour être plus précis 163 à ce jour) ne reconnaissent pas l’entité fictive de la rasd. L’Initiative d’autonomie est également confortée par les partenariats et les accords qui lient les grandes puissances ainsi qu’un certain nombre de pays frères et amis à notre pays et qui couvrent toutes ses régions, y compris les provinces du Sud». Le discours royal a également fixé un nouveau cap pour la ville d’Agadir. «La carte du Maroc a bien changé. Pourtant, nous n’en assimilons pas toujours exactement sa configuration qui situe Rabat à la pointe nord du pays, et Agadir en son centre. En effet, Agadir se trouve quasiment à équidistance de Tanger et des provinces sahariennes. Aussi, il est inconcevable qu’en dépit de la centralité géographique de la Région d’Agadir, en dépit de ses ressources, de ses potentialités, certaines infrastructures de base s’arrêtent à la hauteur de Marrakech», a dit SM le Roi en appelant «à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des provinces du Sud».

Et de poursuivre : «Nous préconisons aussi le développement du réseau routier que nous renforçons d’ores et déjà par la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla. Cette ligne contribuera non seulement au désenclavement de l’ensemble de la région, mais surtout à son développement et à son essor économique, en dynamisant notamment le transport des personnes et des marchandises et en apportant un soutien aux secteurs économiques en général, aux activités d’export et au tourisme en particulier». Le discours royal a également été consacré à la question de l’intégration maghrébine. «Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n’a d’égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères. De fait, au regard des opportunités et des enjeux qu’elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive», a dit le Souverain expliquant que, «en vérité, notre ennemi commun réside dans l’immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples». Plus loin encore, le discours royal a érigé le Sahara marocain comme un véritable portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne. «Depuis Notre accession au Trône, Nous avons inscrit notre continent au cœur de notre politique extérieure.

Ainsi, Nous avons effectué de nombreuses visites dans ses différents pays et conclu avec eux près de mille accords couvrant tous les domaines de coopération. Cette orientation a porté ses fruits puisque le Maroc occupe désormais une place de choix en Afrique, dans les domaines économique, politique, culturel et religieux. Bien plus, Nous sommes déterminé à ériger le Maroc en acteur clé de la construction de l’Afrique de demain. Notre ambition est également d’accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l’échelle du continent. Il s’agit, in fine, d’amorcer une étape nouvelle, sur la base d’intérêts mutuellement bénéfiques. Pour atteindre ces objectifs, le Maroc devra honorer ses engagements et continuer à consolider sa présence en Afrique», a indiqué SM le Roi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *