Maroc-Côte d’Ivoire, modèle de coopération Sud-Sud

Maroc-Côte d’Ivoire, modèle de coopération Sud-Sud

Pour la coopération Sud-Sud, le Maroc et la Côte d’Ivoire joignent les paroles aux actes. C’est dans ce sens que le président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara entamera dès demain, mardi, une visite officielle de deux jours au Maroc à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI. A cette occasion, le Souverain aura des entretiens officiels avec le président Ouattara avant de présider la cérémonie de signature d’accords bilatéraux.

Les relations de coopération et d’amitié entre les deux pays africains ne datent pas d’aujourd’hui. SM le Roi Mohammed VI avait effectué, il y a un an, une visite historique à Abidjan. Historique, cette visite l’était en raison de la multitude des accords de partenariat public-privé et d’investissement entre les deux pays mais surtout par le discours fondateur prononcé par le Souverain à l’ouverture du Forum économique maroco-ivoirien.

Cette manifestation qui avait alors donné l’occasion pour présenter l’expertise marocaine, les opportunités d’affaires et de partenariat entre les entreprises marocaines et ivoiriennes, a été couronnée par la signature de 26 accords de partenariat lors de la cérémonie de clôture. Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques en 1962, le Royaume et la Côte d’Ivoire ont construit un cadre juridique d’environ cinquante accords, conventions et protocoles de partenariat. Le Maroc a, par ailleurs, concouru, dans le cadre de l’ONUCI, aux côtés de la Côte d’Ivoire pour favoriser sa sortie de crise.

Sur le plan économique, le Royaume est le 25ème fournisseur de la Côte d’Ivoire, avec une valeur des exportations en 2012 d’un montant total de 39,5 milliards de FCFA (près de 60,21 millions d’euros). Les principaux produits ivoiriens exportés vers le Maroc sont les fruits, le bois, le café, le caoutchouc naturel, le coton et les produits miniers, alors que les produits marocains importés par la Côte d’Ivoire comportent les chaussures, les conserves de légumes, les conserves et farines de poisson, les engrais, les fils et câbles électriques, les lubrifiants et les produits cosmétiques entre autres.

Sur les plans culturel, scientifique et technique, le Maroc offre un quota de 50 places pédagogiques avec bourses au sein des universités et établissements marocains aux étudiants ivoiriens. De même, des jeunes ivoiriens bénéficient de formation dans d’autres domaines, tels que le tourisme et la gestion hôtelière alors que des cadres ivoiriens  se voient offrir des stages dans les domaines comme la pêche maritime, l’enseignement, l’artisanat et les finances publiques.

La coopération économique maroco-ivoirienne a également pris une nouvelle dimension grâce à plusieurs grands noms de l’économie marocaine qui se sont déjà installés en Côte d’Ivoire. Il s’agit notamment du Groupe Attijariwafa bank, entré dans le capital de la Société ivoirienne de banque (SIB) depuis 2010, le Groupe d’assurances «Saham» qui a pris possession du Groupe «Colina» (Assurance et travaux divers), ou encore la BCP qui contrôle désormais 50% du capital de la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire. Dans le domaine de l’habitat et de l’immobilier, le Groupe Alliances, ou encore Addoha, ont également investi la Côte d’Ivoire.

Le Groupe marocain «Africaines des Services» (ADS), actif dans le secteur du génie civil et des travaux publics, et de la société «Involys» opèrent déjà depuis un bout de temps dans ce pays. La participation marocaine à l’économie ivoirienne a été renforcée récemment par l’arrivée du distributeur de carburant «Afriquia», filiale d’Akwa Group, après son acquisition de 80% du capital du distributeur Klenzi Distribution SA.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *