Maroc-France : Nouveaux horizons pour la coopération bilatérale

Maroc-France : Nouveaux horizons pour la coopération bilatérale

Le Maroc et la France ont convenu de renforcer leur coopération et de l’étendre à de nouveaux domaines, ont déclaré les ministres des affaires étrangères des deux pays au cours d’une conférence de presse conjointe donnée samedi à Rabat. Saâd-Eddine El Othmani et Alain Juppé, qui ont  affirmé  que les relations bilatérales entre Rabat et Paris se situent à un niveau d’excellence qui les rend quasiment  parfaites, ont néanmoins estimé que les deux capitales envisagent de les étoffer  en y adjoignant de nouveaux champs d’action commune et en les mettant au service du développement  économique  et social en Afrique. Le ministre  français des AE a laissé entendre que l’objectif n’est pas  seulement «d’avancer le statut avancé du Maroc, pour ainsi dire», mais encore  de faire du Maroc un relais  à rayonnement continental pour l’investissement progressif  dans les pays subsahariens. M. El Othmani a expliqué que le projet  vise à créer un dispositif d’investissement triangulaire au moyen duquel le Maroc et la France investiront dans des pays comme le Sénégal, le Mali, le Niger, le Burkina Faso… Il a précisé que le but est d’essayer d’apporter  aux populations tentées par l’émigration illégale le travail et le bien-être qu’elles espèrent trouver ailleurs. Il a estimé que l’expérience acquise par le Maroc- dont les investissements dans le reste des pays du continent  vont croissant- peut être d’une grande utilité dans cette direction. Le ministre des affaires étrangères du Maroc a également  déclaré que la coopération bilatérale  s’étendra à de nouveaux domaines, ce qui «renforcera des liens par ailleurs privilégiés». Il a cité  l’agriculture, la formation professionnelle, la recherche scientifique et  la coopération culturelle et linguistique.
M. Juppé qui a évoqué l’exemple du programme culturel  mis au point  chaque année par l’ambassade de  France au Maroc a semblé être particulièrement  sensible à cette dernière opportunité.  La convergence des  points de vue  des  deux hommes sur la présence culturelle de la France dans le Royaume a agréablement surpris les journalistes français qui ont accompagné leur ministre et «qui n’en attendaient  pas tant de la part d’un gouvernement islamiste». Le ministre marocain et son homologue  ont  fait part de la volonté des deux pays de renforcer  leur concertation  économique  et ont  annoncé  la réunion  de la haute commission mixte maroco-française  durant le  2ème semestre de l’année en cours.
Alain Juppé et Saâd-Eddine El Othmani ont également déclaré qu’une délégation d’hommes d’affaires français visitera prochainement le Royaume dans le but d’y avoir des entretiens sur la meilleure manière de renforcer le partenariat d’entreprises. Interrogé sur la question du Sahara, le ministre français des affaires étrangères a réaffirmé le soutien de son pays à une solution sous l’égide de l’ONU et a qualifié le plan d’autonomie marocain de bonne base de discussions. Il a également dit sa conviction qu’un grand pas vers le règlement du problème réside dans des discussions directes entre l’Algérie et le Maroc. Les deux hommes qui se sont félicités de  la tradition de  qualité  des liens bilatéraux  ont souligné la  convergence de vues des deux pays  au sujet  des  événements de Syrie. Ils ont estimé  nécessaire une condamnation du régime de Bachar Al Assad par l’ONU mais ont exclu l’éventualité d’un recours à la force pour régler  la question syrienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *