Maroc – Intempéries : 253 douars encore isolés

Maroc – Intempéries : 253 douars encore  isolés

Après la pluie, le beau temps. En effet, après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Royaume, en l’espace de 10 jours, le soleil est enfin de retour.

«Le mauvais temps est derrière nous. Nous notons une nette amélioration qui se prolongera jusqu’à la fin de semaine sur l’ensemble des provinces Sud et Centre du pays. Par contre, de très faibles pluies seront enregistrées, dans les jours qui viennent, sur la partie Nord du Royaume», a expliqué, à ALM, Lhoussaine Youabd, chef du service communication de la Direction de la météorologie nationale.

Ainsi, l’heure est au bilan des dégâts et aux nouvelles mesures pour ne plus avoir à revivre les mêmes drames. À ce titre, à l’heure où nous mettions sous presse, les opérations de secours menées depuis le 27 novembre 2014, ont permis le sauvetage de 1.093 personnes, en majorité dans les régions de Guelmim Es-Smara et de Souss-Massa-Drâa. De même, 1.690 personnes habitant des zones à risque ont été évacuées en temps opportun, à titre préventif, notamment dans les provinces de Guelmim, soit 650 personnes, Chtouka Ait Baha, 491 personnes, Taroudante, 164 et Es-Smara, 157 personnes.

Aussi, quelque 103 douars répartis sur 9 provinces ont été désenclavés sur un total de 356 et les opérations se poursuivent pour désenclaver les douars restants. D’autre part, les efforts menés par les services techniques ont permis de rétablir la circulation au niveau de 9 routes nationales sur 14, 22 régionales sur 36 et 35 provinciales sur 51.

De plus, selon un premier bilan, ces intempéries ont causé depuis le 27 novembre 2014 le décès de 11 personnes. Huit parmi elles ont succombé suite à l’effondrement de leurs maisons en pisé alors que les trois autres ont été emportées par les crues des oueds. À noter que deux personnes sont toujours portées disparues et demeurent activement recherchées.

Le seul point lumineux dans ce sombre tableau reste le niveau important des retenues des principaux barrages du Royaume qui ont atteint 10,29 milliards m3 à la date du 2 décembre 2014, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 65,7%, contre 10,18 milliards de m3, soit 65%, à la même date de l’année précédente, apprend-on auprès du ministère délégué chargé de l’eau.
Ainsi, le remplissage des barrages est au même niveau que celui de l’année dernière à la même période sauf qu’il a atteint des niveaux record dans les régions Sud.

En effet, neuf barrages ont pu atteindre un niveau optimal avec un taux de remplissage de l’ordre de 100% et à la faveur des importantes et exceptionnelles précipitations qui se sont abattues, deux semaines durant, sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit de Mansour Eddahbi qui est passé de 31,8% le 02 décembre 2013 à 100% le même jour de 2014, de Youssef Ben Tachfine (de 43% à 100%), de Imi El Kheng (de 60,1% à 100%) et d’Ahl Souss (de 82,5% à 100%).

Il s’agit également du barrage Moualy Abdallah (de 55,2% à 100%), d’Aoulouz (de 71,2% à 100%), de Timinoutine (de 84,6% à 100%), de Bouhouda (de 84,6% à 100%) et de Sidi Said Maachou qui a pu, quant à lui, conserver son niveau optimal avec un taux de remplissage de l’ordre de 100%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *