Maroc – Intempéries : Le projet de tunnel de Tichka refait surface

Maroc – Intempéries : Le projet de tunnel de Tichka refait surface

L’éternel projet de construction du tunnel de «Tichka» revient à la surface suite aux intempéries que connaissent les provinces d’Ouarzazate, Zagora,Tinghir. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la région du Souss-Massa-Drâa ont remis au goût du jour le problème de l’accessibilité routière. La construction du tunnel entre la ville d’Ouarzazate et Marrakech serait, selon les responsables de cette ville, une réponse aux problèmes actuels que connaissent les trois provinces.

«Nous avons certes eu affaire aux dégâts des intempéries mais nous sommes confrontés à un problème économique qui découle de l’enclavement de notre ville et aussi des trois provinces de Zagora, Tinghir et Tata. Plusieurs produits alimentaires et approvisionnement se font par la route reliant Ouarzazate à Marrakech.

L’état actuel de cette route et la remise au lendemain de la réalisation du projet de construction du tunnel de Tichka nous affaiblit économiquement. L’approvisionnement du marché de certaines denrées comme le gaz commence à se faire sentir. Ajoutons à cela la montée des prix suite à ces perturbations connues en matière d’alimentation de notre marché. Les consommateurs locaux en paient le prix», souligne le président de la commune urbaine d’Ouarzazate. Même son de cloche du côté des responsables du secteur touristique.

Plus de 65% des touristes qui affluent vers la province d’Ouarzazate, Zagora et Tinghir passent par la route de Marrakech. Plusieurs annulations de réservations ont été enregistrées suite non seulement aux intempéries mais aussi à l’inaccessibilité engendrée par les averses. Les trois provinces à fort potentiel touristique se retrouvent freinées dans leur ascension économique faute d’une connexion routière sécurisée les liant à la ville de Marrakech.

Il est à noter que la ville d’Ouarzazate a enregistré l’effondrement de 22 maisons, construites en pisé, dans la Kasbah de Taourirt alors que 19 familles ont été évacuées des environs de l’oued Drâa. La ville a connu, en deux jours, des averses de l’ordre de 340 mm alors qu’elle n’enregistrait pas plus de 112 mm en un an.

Notons que 270 maisons peuvent s’effondrer à n’importe quel moment. «La construction récente du barrage de Tiouine a certainement permis de limiter les dégâts qui peuvent être occasionnés par les fortes averses. Celui-ci a enregistrée un taux de remplissage de l’ordre de 65% alors qu’il est d’une capacité de 270.000 de mètres cubes», souligne le président de la Commune urbaine d’Ouarzazate.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *