Maroc: Polémique au parlement

Maroc: Polémique au parlement

La première séance des questions orales de cette 9ème législature qui se tiendra ce mardi 15 octobre sera particulière à bien des égards.

 

Outre le fait que certains parlementaires ne sont pas très enthousiastes à l’idée de se  déplacer jusqu’à la capitale, à la veille de l’Aid, cette séance se déroulera dans le cadre de nouvelles dispositions du règlement interne, notamment celle imposant la présence de 10 départements. Sans compter qu’avec la formulation du gouvernement Benkirane II, de nouveaux ministres feront également leur première apparition sous la coupole du parlement.

 

Mais si cette séance a toutes les raisons d’être particulière, c’est surtout en raison d’une polémique qui alimente les débats dans les couloirs de la première chambre et qui est liée au passage du RNI, de l’opposition à la majorité gouvernementale.

 

En effet, des voix au sein du parti de Mezouar appellent (pour sauver la face) le gouvernement Benkirane II à soumettre un nouveau programme au vote de confiance du parlement. Et pour cause, le RNI avait, il y presque deux ans, voté contre le programme de la première version du gouvernement Benkirane !

 

Même son de cloche du côté de l’Istiqlal, qui pour sa part a qualifié d’anti constitutionnel le fait que le nouvel exécutif ne présente pas son programme au vote du parlement. Dans ce sens, l’Istiqlal n’a pas raté l’occasion pour appeler, via Adil Benhamza, porte-parole du parti, l’ensemble des groupes parlementaires de l’opposition à boycotter la séance des questions orales. A suivre !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *