Maroc : Prendre en main le destin d’un pays et d’un continent

Maroc : Prendre en main le destin d’un pays et d’un continent

Les Marocains célèbrent le 19ème anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi

Depuis son lancement, l’INDH a permis d’effectuer de nombreuses réalisations justement en faveur du développement humain avec plus de 37 MMDH investis et 10,4 millions de bénéficiaires à travers le pays.

Dix-neuf ans se sont écoulés depuis l’accession de Sa Majesté le Roi MohammedVI au Trône. Dix-neuf ans marqués par d’innombrables projets entrés à tout jamais dans l’histoire du pays. Certes, les défis ont été colossaux mais le nouveau règne a su apporter tout le temps et tous les jours, les bonnes réponses au bon moment. Les Marocains se rappellent ainsi comment le Souverain a lancé la réforme de la «Moudawana». Une réforme qui a permis au Maroc et aux Marocains d’effectuer un grand pas pour l’édification de l’Etat de droit.

Ce texte emblématique est devenu comme un modèle à suivre dans un grand nombre de pays musulmans et de nombreux dirigeants à travers le monde se sont félicités de sa portée modernisatrice.

Le second moment fort durant ces 19 ans de règne fut sans nul doute le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). C’est dans un discours adressé à la Nation en mai 2005 que le Souverain annonce le lancement de l’Initiative. «Nous avons décidé, avec l’aide de Dieu, de Nous y atteler en lançant une nouvelle initiative qui se veut novatrice et ambitieuse, à savoir : «l’Initiative nationale pour le développement humain». Cette initiative s’inscrit dans la vision d’ensemble qui constitue la matrice de notre projet sociétal, modèle bâti sur les principes de démocratie politique, d’efficacité économique, de cohésion sociale et de travail, mais aussi sur la possibilité donnée à tout un chacun de s’épanouir en déployant pleinement ses potentialités et ses aptitudes», avait indiqué SM le Roi. Depuis son lancement, l’INDH a permis d’effectuer de nombreuses réalisations justement en faveur du développement humain avec plus de 37 MMDH investis et 10,4 millions de bénéficiaires à travers le pays. L’intérêt aux secteurs sociaux s’est également accompagné d’une vraie volonté de dynamiser l’économie nationale. C’est ainsi que plusieurs stratégies sectorielles ont été lancés dans différents domaines.

De l’industrie au secteur tertiaire en passant par l’agriculture et la pêche maritime. Le développement de plusieurs métiers mondiaux pour le Royaume ont également permis au Maroc de devenir une référence et l’un des principaux exportateurs mondiaux comme c’est le cas pour l’industrie automobile avec plusieurs constructeurs installés dans le pays. Le domaine de l’aéronautique n’est pas en reste puisque des géants de l’industrie aéronautique mondiale opèrent aujourd’hui dans le Royaume.

S’agissant de l’agriculture, le Plan Maroc Vert a permis au Maroc non seulement de consolider sa position comme l’un des principaux exportateurs mondiaux mais il a, en outre, contribué à moderniser fortement les mécanismes et processus de production. Sur le plan politique, la mémoire du discours royal du 9 mars 2011 reste encore vive chez tous les Marocains avec en prime, une nouvelle Constitution considérée comme la plus moderne et la plus avancée parmi toutes les Constitutions du pays.

La politique conduite sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi accorde un intérêt important au rayonnement du Royaume à l’échelle internationale ainsi qu’à la diversification de ses partenaires étrangers. Dans cette politique, l’Afrique occupe une place de choix. C’est dans ce sens que le Souverain a choisi de s’adresser à la Nation en 2016 à partir de Dakar, capitale du Sénégal, pays frère et ami. «Ce discours, prononcé à partir de cette terre accueillante, traduit tout l’intérêt que nous portons à notre continent. La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale. Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique», avait indiqué SM le Roi.

Pour être toujours plus près de ses partenaires au continent, le Maroc a choisi de réintégrer les instances de l’Union africaine. «Le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle le mettra en capacité de faire entendre la voix du continent dans les forums internationaux. Il lui permettra également de poursuivre et de renforcer son engagement pour trouver des solutions objectives à ces problématiques, et respectant les intérêts et les spécificités des peuples africains», avait ajouté le Souverain qui ne cesse de prôner le renforcement de la coopération Sud-Sud et l’intensification de la coopération entre les pays du continent.

Dans ce sens, le Maroc n’hésite pas à montrer la voie avec d’innombrables accords signés et de nombreux projets lancés en Afrique notamment le projet de Gazoduc Maroc-Nigeria. C’est donc une nouvelle page de l’histoire du Maroc et son continent qui s’ouvre avec comme principal objectif: le développement et la prospérité de tous les peuples de l’Afrique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *