Maroc-Russie : Un partenariat «win-win»

Maroc-Russie : Un partenariat «win-win»

La Russie représente près de 18% de la valeur totale des exportations agroalimentaires

Les relations entre le Maroc et la Russie sont promises à un avenir florissant. Le 4ème Forum économique Maroc-Russie qui s’est tenu mardi à Rabat est destiné à promouvoir un partenariat gagnant-gagnant entre les entreprises marocaines et leurs homologues russes.

Lors de cette rencontre de haut niveau qui a connu la participation d’une importante délégation d’hommes d’affaires russes, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a qualifié «d’extrêmement prometteuses» les relations entre le Maroc et la Russie. «Je suis sûr que ce Forum de haut niveau va marquer une étape supplémentaire dans notre engagement commun pour créer une relation de partenariat «win-win» et donner corps à notre volonté commune de prospérité», a-t-il indiqué alors qu’il s’exprimait lors de la séance inaugurale. Cette rencontre est destinée non seulement à promouvoir les produits marocains sur le marché russe mais de développer davantage ce partenariat dans de nouveaux secteurs, en l’occurrence les nouvelles technologies, l’énergie ou encore les infrastructures. Pour sa part, le ministre de l’agriculture de la Fédération de Russie, co-président de la commission mixte intergouvernementale russo-marocaine, Alexandre Tkatchev, a fait savoir que son pays aspire à renforcer ses relations bilatérales avec le Royaume dans les domaines politiques, économiques et commerciaux. «Les relations maroco-russes sont en vue de perspectives prometteuses grâce à la volonté politique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du président russe Vladimir Poutine», a-t-il souligné.

Le ministre russe a mis l’accent sur la qualité des relations maroco-russes, notant que le renforcement de la coopération avec l’Union économique eurasiatique (UEEA) permettra au Maroc de s’ouvrir sur un marché de plus de 200 millions de consommateurs dans la mesure où les exportations marocaines vers la Russie peuvent également atteindre les pays de l’UEEA. M. Akhannouch a signalé que depuis la visite royale en Russie et «suivant cette impulsion, la volonté des deux chefs d’Etat de donner un nouvel élan aux échanges agricoles entre nos deux pays a immédiatement été suivie de réalisations concrètes par nos opérateurs du secteur agricole, puisque les exportations agricoles ont augmenté de 28% entre les deux campagnes d’exportation 2014-2015 et 2016-2017», a noté M. Akhannouch. Lors de cette rencontre, le ministre a tenu à préciser que les exportations marocaines globales à destination de la Russie sont constituées à hauteur de 97% de produits agroalimentaires. La Russie représente près de 18% de la valeur totale des exportations agroalimentaires du Maroc pour une valeur de 1,8 milliard de dirhams en 2016.

En termes de volume, le ministre de l’agriculture a également annoncé que le Royaume a exporté vers le marché russe 351.000 t de produits agroalimentaires, notant que les principaux produits exportés sont les agrumes et la tomate avec des volumes respectifs en 2016 de 210.000 t et 119.000 t.

Cette dynamique d’exportation a permis au Maroc de se positionner en tant que 1er fournisseur du marché russe en tomate en 2016 et 2ème fournisseur en petits fruits d’agrumes. S’agissant du secteur de la pêche, le Maroc est le premier fournisseur de la Russie en sardine congelée avec un volume de 7,4 mille tonnes en 2016.

Le ministre a également félicité «les exportateurs russes de céréales pour les positions qu’ils ont prises sur le marché marocain», tout en les encourageant «à conclure davantage de deals avec nos importateurs». Durant l’année commerciale 2016-2017, le Maroc a importé 785.000 t de blé tendre de Russie, pour un volume tout origine de 4 millions t, soit une part de 20% pour l’origine russe et un équivalent de 128 millions de dollars en valeur.

Rappelons que selon des chiffres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), les relations économiques entre le Maroc et la Russie affichent des indicateurs au vert avec un volume d’échanges dépassant les 3 milliards de dollars en 2016.

Les deux pays ambitionnent de porter le volume annuel de leurs échanges commerciaux à 10 milliards de dollars.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *