Maroc-UA : Un an après le retour historique

Maroc-UA : Un an après le retour historique

L’année 2017 a été marquée par une activité intense confirmant la vocation africaine du Royaume

L’aspect économique ne représente qu’une seule facette de la coopération marocaine avec les pays frères et amis du continent. Le Royaume n’hésite pas à transférer son expérience et son expertise dans différents domaines. C’est le cas notamment pour l’INDH qui s’exporte dans plusieurs autres pays.

L’Afrique est devenue ces dernières années l’une des priorités de la politique diplomatique marocaine. L’aboutissement de cette politique a sans nul doute été le retour victorieux du Maroc parmi le concert des nations africaines au sein de l’UA (Union Africaine). Si le Maroc n’avait jamais oublié ses engagements envers ses partenaires africains malgré son absence de l’ancêtre de l’UA, en l’occurrence l’OUA (Organisation de l’Union Africaine), le retour au sein de l’Union traduit un engagement nouveau du Royaume envers l’ensemble des pays amis à l’échelle du continent. Le Maroc est revenu à l’UA porteur d’une nouvelle vision, un nouveau projet pour ce continent.

Une vision et un projet basés sur la coopération Sud-Sud érigée aujourd’hui comme un modèle. Dans ce sens, le discours prononcé par Sa Majesté le Roi en janvier 2017 devant le sommet de l’UA à l’occasion du retour officiel du Maroc est un véritable texte fondateur pour la nouvelle démarche marocaine. «Malgré les années où nous étions absents des instances de l’Union Africaine, nos liens, jamais rompus, sont restés puissants, et les pays africains frères ont toujours pu compter sur nous. Des relations bilatérales fortes ont ainsi été développées de manière significative. Depuis l’an 2000, le Maroc a conclu, dans différents domaines de coopération, près d’un millier d’accords avec les pays africains. À titre de comparaison, savez-vous qu’entre 1956 et 1999, 515 accords avaient été signés, alors que depuis 2000, il y en a eu 949, c’est-à-dire près du double !», avait signalé le Souverain.

«Pendant ces années, J’ai Moi-même souhaité donner une impulsion concrète à ces actions, en multipliant les visites dans les différentes sous-régions du continent. Au cours de chacune des 46 visites, que J’ai effectuées dans 25 pays africains, de nombreux accords dans les secteurs public et privé ont été signés. Notre action s’est particulièrement attachée à la question de la formation qui est au cœur de notre coopération avec les pays frères. Ainsi, des ressortissants africains ont pu poursuivre leur formation supérieure au Maroc, grâce aux milliers de bourses qui leur ont été accordées», a expliqué Sa Majesté le Roi. L’action marocaine en faveur du développement de la coopération intra-continetale se fait à travers des projets concrets. L’un des projets stratégiques reste sans nul doute le Gazoduc Africain Atlantique qui permettra l’acheminement du gaz des pays producteurs vers l’Europe tout en bénéficiant à toute l’Afrique de l’Ouest. Plus concrètement encore, ce projet permettra de structurer le marché régional de l’électricité et participera au développement industriel.

L’aspect économique ne représente qu’une seule facette de la coopération marocaine avec les pays frères et amis du continent. Le Royaume n’hésite pas à transférer son expérience et son expertise dans différents domaines. C’est le cas notamment pour l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui s’exporte dans plusieurs autres pays. Le Plan Maroc Vert (PMV) n’est pas en reste puisque l’expérience marocaine dans le domaine agricole fait des émules à l’échelle continentale. Les efforts du Maroc dans ce domaine viennent d’ailleurs d’être primés à l’occasion du dernier sommet de l’UA. Le prix décerné au Royaume est venu récompenser les performances dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo sur l’accélération de la croissance agricole en Afrique. Ce prix représente par la même occasion une reconnaissance de l’efficacité du PMV considéré aujourd’hui comme un «modèle à suivre» pour les pays du continent. Il faut préciser que de nombreux accords de partenariat ont été signés entre le Royaume et ses partenaires dans le continent. L’action marocaine est également accompagnée par le secteur privé. Les entreprises marocaines investissent dans différents domaines qui vont de l’assurance aux télécommunications, en passant par les banques et les solutions digitales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *